Menu



Société

Meurtre de Manan Fakoo : le prédicateur islamiste Javed Meetoo serait l'un des cinq suspects


Rédigé par E. Moris le Lundi 15 Février 2021



Ils seront inculpés provisoirement de meurtre demain en cour de Rose-Hill. C’est ce qu’a déclaré l’avocat de trois d’entre eux, Me Assad Peeroo.

Les cinq individus ont été arrêtés ce matin. Au moins quatre habitent Vallée Pitot. Le véhicule d’un des suspects a été examiné et sa maison perquisitionnée. Le véhicule d'un autre suspect a été soumis à un examen. Une perquisition a également eu lieu à son domicile. Rappelons que Swaste Rao Fakoo plus connu comme Manan, âgé de 56 ans, a été victime d'une attaque criminelle à bord de sa voiture, à quelques mètres de son domicile le 20 janvier dernier. Il est décédé deux jours plus tard.

Le prédicateur radical musulman Javed Meetoo, qui n'a jamais caché faire partie de l'organisation terroriste de Daesh, s'est fait connaître dans le cadre de la manifestation anti-LGBT à la Place d’Armes, à Port-Louis. Il serait l’instigateur de la manifestation illégale contre la marche des fiertés. Même si sa ligne de défense suite à son interpellation six jours après la manifestation est qu'il était présent uniquement pour prier...

Javed Meetoo n’est pas un inconnu de la police. Il serait le leader d’un réseau qui aurait encouragé des Mauriciens à se rendre en Syrie et en Irak pour se battre aux côtés du groupe État islamique. Il a également été interrogé dans le cadre des coups de feu sur l’ambassade française à Maurice en 2016.

Javed Meetoo connu sur les réseaux sociaux sous le nom de Abu Junayna, continue les provocations et sa campagne contre l'état mauricien comme souligné à de nombreuses reprises par la Rédaction de Zinfos Moris.
 

Articles en relation


Zinfos Moris a retrouvé Javed Meetoo

Javed Meetoo continue dans la provocation 

 
 

Lundi 15 Février 2021


1.Posté par cocos le 15/02/2021 16:31
Mais pourquoi il n est pas en prison????

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.