Société

Ariff Bahemia de la ZamZam Islamic aussi sulfureux et dangereux que Meetoo ?

Jeudi 21 Juin 2018

Si le discours tenu par Bellal Maudarbux a été sévèrement rappelé à l'ordre et condamné par le Père Goupille, un autre prédicateur de l'islam radical fait l'objet de nombreuses critiques suite à sa récente envolée verbale lors d'un prêche diffusé sur les réseaux sociaux


Manifestation organisée par Zam Zam Islamic
Manifestation organisée par Zam Zam Islamic
L'île Maurice connait une recrudescence d'éléments fondamentalistes islamiques avec des groupuscules comme la Zam Zam Society (ZSS), le Hizbullah Party (HP), la Société Islamique de Maurice (ISM), et le Hizb-ut-Tahrir (HUT, Parti Islamiste de Libération) que les experts américains considèrent comme plus dangereux que ISIS, est très actif dans l'océan indien.

La Zam Zam Society (ZZS) - école coranique/gazette/librairie/boutique de vêtements islamiques- est affiliée à la Deoband School of Wahabi Islam qui tire ses moyens de subsistance de l'Arabie saoudite et du Pakistan. La plupart des militants islamistes actifs dans la région Af-Pak comme les talibans afghans et les talibans pakistanais reliés au Lashkar-e-Tayyiba (LeT), Jamaat-ud-Dawa sont principalement centrés sur l'Inde.

Jaish-e-Mohammed (JEM), Sipah-e-Sahaba Pakistan (SSP), Tehrik-I-Jafria Pakistan (TJP), et Tehrik-I-Nifaz-I-Shariat-I Mohammadi ( TNSM), sont tous basés au Pakistan et souscrivent également au fondamentalisme Deobandi et à l'islam wahhabite.

Leur but est la création d'un Khilafat où la Shariah est strictement appliquée. 

ZZS obtient ses finances directement d'Arabie Saoudite et a environ cinq à six mille disciples. C'est le cas du Hezbollah Party (HP), qui est maintenant le Front mauricien de la solidarité (FSM) et la Société islamique de Maurice (ISM).

Les FSM, également connu sous le nom de Jihad islamique, comptent quelque 5000 membres. Au moins 2000 d'entre eux seraient "très actifs à Port Louis", selon des sources policières.

Qui est derrière la ZamZAm Islamic ?

En janvier 2009, Aboo Bakar Areff Bahemia, alias Bhye Bakar, responsable du mouvement Zamzam à Maurice, réputé pour tenir des prêches violents et revendicatifs,  est accusé par une enseignante de l’école coranique de cette association socioculturelle. Elle a consigné une déposition au poste de police de Plaine-Verte, alléguant que son supérieur, Bhye Bakar, a tenté de l’embrasser contre son gré après lui avoir pris la main.

Elle allègue également que le responsable de Zamzam lui aurait aussi fait des propositions indécentes depuis la rentrée scolaire. Elle soutient également qu’Aboo Bakar Areff Bahemia serait jaloux de son fiancé.

Le père de la jeune femme a également consigné une déposition à la police. Il allègue qu’il a reçu des menaces de mort suite à la plainte de sa fille. La famille a retenu les services de Me Assad Peeroo.

Bakar Areff Bahemia qui a retenu les services de Me Roubina Jaddoo, nie en bloc toutes ces allégations. Il affirme qu’il était en classe au moment où le délit aurait été commis. Son avocate précise, quant à elle : 
"Il n’y a pas de charge contre mon client. Il n’y a jamais eu de harcèlement. Mon client est serein. Il attend que la justice suit son cours".Interrogée sur de prétendus cas similaires où serait impliqué son client, Me Roubina Jaddoo réplique : "Mon client n’a rien à se reprocher. Il n’y a pas eu de plaintes officielles dans le passé. C’est la première fois qu’il y a une déposition contre lui".

L'enquête est en cours...

Le 6 janvier 2010. Les Bahemia continuent de faire l'actualité. Le fils Areff Bahemia aurait agressé un sexagénaire. Récidiviste notoire, Iklas Bahemia, venait d’être libéré de prison après avoir purgé une peine pour possession d’armes.

La police mandée sur les lieux est venue en renfort. 

Près de 200 habitants du quartier de cette région de la capitale sont restés dans la rue manifestant leur hostilité à l’égard du président du Zamzam islamic. Ils ont saccagé la voiture d’Areff Bahemia. Des vitres de la maison du président de Zamzam ont été brisées. Iklass Bahemia est de nouveau arrêté. Des personnes en colère critiquent ouvertement le président et la façon de gérer la mosquée Zamzam et l’école coranique. Ils réclament également une enquête sur les sources des revenus du président de son association.

L'enquête est en cours...

Lors de la campagne électorale de 2014, Ariff Bahemia continue à faire parler de lui. L'homme de religion est aussi très actif en politique. Il accuse le MMM de "trahison" pour ne pas s’être assuré qu’un membre de la communauté musulmane occupe un "poste constitutionnel".

Il s’en prend aussi au Premier ministre SAJ qu’il accuse d’être un "nimak haram" (ingrat). Des attaques en règle également contre l’Alliance Lepep qui prend, selon lui, la communauté musulmane pour un "chiffon" en ne lui confiant qu’un poste de "président sans pouvoir".


Rédigé par E. Moris le Jeudi 21 Juin 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.