Société

Manifestations anti-LGBT : Le Conseil des Religions désapprouve publiquement Bellal Maudarbux

Jeudi 21 Juin 2018

Le président du Conseil des Religions a souhaité apporter des précisions suite aux propos tenus par Bellal Maudarbux, un de leur consultant, lors d’une conférence de presse le 9 juin.

Dans une correspondance adressée à la presse, le Père Goupille se dissocie des propos de ce consultant au sujet de la manifestation anti-LGBT le 2 juin dernier à la Place d’Armes.
 
Les propos de Bellal Maudarbux pourraient prêter à la confusion selon le Père Philippe Goupille. L’Islamologue Bellal Maudarbux, qui est un des consultants du Conseil des Religions, avait animé une conférence de presse au nom du "Collectif pour l’harmonie sociale et la moralité publique et au nom des mosquées et des organisations musulmanes".
 
"Il a affirmé qu’il n’y avait aucune manifestation illégale ou aucune contre-manifestation"
 
Le père Goupille souligne que ces propos ne reflètent pas l’opinion du Conseil des Religions, qui a d’ailleurs désapprouvé la tenue d’une manifestation qui selon ses membres paraissait illégale à la Place d’Armes, ainsi que les propos tenus par les manifestants.
 
Ce n'est pas la première fois qu'un membre du Conseil des religions dérape et suscite l'incompréhension.

Abdool Majid Korumtollee membre du Conseil des Religions et Zubeid Kurmally, président de l'ONG Reformus, ont soutenu la venue en février, du Dr Zakir Abdul Karim Naik à Maurice. Et ceci, malgré une interdiction de territoire sur le sol mauricien et quelques vives protestations suscitées lorsque sa venue fût annoncée. 

Le très conversé Wayne Estes Teal, connu comme Sheik Yusuf Estes venant d'une déviance de la secte jahmite, fut également accueilli par l'ONG Reformus en 2014 à l'île Maurice.
 
Zakir Abdul Karim Naik est un personnage sulfureux qui traite et débat des questions islamiques afin de mettre en évidence ce qu'il considère être la vraie image de l'Islam. Les débats qu'il anime lui ont donné une certaine notoriété. Il est le fondateur et le président de l'Islamic Research Foundation à Mumbai (IRF) comprenant école et chaine de télé. Le gouvernement indien lui a interdit la diffusion de sa chaîne en 2012 et de tenir des conférences.
 
Le 18 juillet 2017, l'Inde a révoqué son passeport suite à une recommandation de la National Investigation Agency. La justice de son pays estime qu'il est en fuite après qu'il ait omis de se présenter aux convocations dans le cadre de l'enquête menée contre lui pour incitation au terrorisme.

Naik a déclaré être un Indien non-résident et selon le Middle East Monitor, Naik a reçu la nationalité saoudienne.
 
M. Kurmally a dit ne pas comprendre pour quelles raisons le Dr Naik, qui a déjà animé des conférences et un dialogue interreligieux à Maurice auparavant, a vu sa demande de visa refusée. "Maurice est un pays multiculturel. Et c’est une démocratie. Alors pourquoi a-t-on refusé son visa au Dr Naik ?"

Sans surprise, on découvre que c'est le Comité d'accueil présidé par Khalil Elahee qui avait organisé une dizaine de conférences et introduit le Dr Naik à Maurice. Le même Khalil Elahee, chargé de cours à l'Université de Maurice qui organisait les conférences de Tariq Ramadan et le présenter comme une rock star. D'ailleurs à chaque scandale que traverse ses personnages controversés et érigés comme des gourous des temps modernes. Elahee se fend d'une tribune dans la presse dans un schéma de victimisation à outrance, quitte à vouloir parler au nom de toute une communauté qui ne lui a jamais rien demandée.

On découvre aujourd'hui que ce "Comité d'accueil" a ouvert les portes depuis des années à toutes sortes de personnes qui ont divisé la communauté tout en créant un fossé dans notre rapport aux autres. Toujours à vouloir se sectariser et entraînant les esprits faibles dans un sentiment de persécution excessif. Ils ont leur audience, se pensant "intellectuels".

 
Si la venue de Zakir Naik fut facilitée par le soutien de l'ancien vice-Premier ministre, Rashid Beebeejaun, et le ministre du Travail, Shakeel Mohamed, selon le président de L'ONG Reformus lors d'une conférence de presse.

Il confirme également l’intervention de Navin Ramgoolam.
 
« Tout le crédit va au Premier ministre, qui ne s’est pas laissé influencer par le lobby sectaire de certains ».

Lors de la conférence de presse, Zubeid Kurmally était entouré de plusieurs de ses collaborateurs : Irshaad Kurmally et Bassam Khodabaccus. Des dizaines de représentants de différentes mosquées du pays étaient également présents.

https://yusufestesfrancais.com/category/le-tafsir-de-yusuf-estes/


Rédigé par E. Moris le Jeudi 21 Juin 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.