Menu



Société

Que cache l'acharnement de Sunil Gohin, patron de Inside News, contre l'avocat Akil Bissessur ?


Rédigé par E. Moris le Mercredi 17 Février 2021



Après le scandale dans l'affaire Angus Road, des terrains mal acquis du couple Jugnauth, le terrain à Ebène, de Rs 30 millions "Au Bout du Monde" de Sherry Singh, le CEO de Mauritius Telecom et super conseiller du Premier ministre a fait de nouveau l'actualité.

Acculé par des révélations dans l'affaire «Sherrygate», cette fois-ci, c'est l'homme de loi Akil Bissessur qui a remis sur le tapis cette affaire supposément classée et sans suite, dans des vidéos publiées sur les réseaux sociaux. L'avocat dit détenir des preuves accablantes concernant cette transaction immobilière en faveur de Sherry Singh qui s'est vanté d'avoir 20 ans d'expérience dans la téléphonie. 

Le chairman de l’opérateur national de téléphonie, pour sa part, a toujours nié dans le passé, les maldonnes alléguées. Pourtant l'ascension sociale et financière de Sherry Singh ont toujours suscité beaucoup d'interrogations. Ce proche et ami intime du couple Jugnauth aurait selon sa biographie, vécu dans une maison NHDC, pris de l'emploi à Mauritius Telecom comme CEO et en à peine 16 mois acquis un terrain d'une valeur de Rs 30 millions.

Dans le but de "Name & Shame", Akil Bissessur dit détenir des informations sur le financement de cette résidence luxueuse et le "deal" avec un entrepreneur controversé.

Soulignons que Sherry Singh avait remis aux hommes de loi de Mauritius Telecom ses transactions bancaires personnelles ainsi que les détails d’un emprunt pour financer la construction de sa résidence à Ebene "Au Bout du Monde", lors des révélations de Top Fm en pleine campagne des dernières législatives. Il a aussi porté plainte ce mercredi 17 février contre Akil Bissessur pour diffamation en diffusant des "faussetés" sur lui et sa famille en commettant un "Breach of ICTA".

Une lettre expédiée anonymement accuse le CEO de Mauritius Telecom d’évasion fiscale, de blanchiment et d’enrichissement illicite. 

Le dénonciateur a également fait des révélations sur la compagnie Maverick Ltd, qui opère dans le domaine de la publicité. C’est à travers elle que les pubs sont envoyées à First Talk Media, qui opère Wazaa FM. Ses actionnaires auraient obtenu des contrats pour l’approvisionnement du pays en équipements médicaux et masques durant le confinement. Enfin, dans la galaxie Sherry, il y a Chintamanee Gohin, alias Sunil. Ce dernier est le patron de First Talk Media Ltd, qui dirige Inside News et Wazaa Fm. Sunil Gohin serait non seulement parenté par alliance à Sherry Singh mais agirait aussi comme son prête-nom.

Depuis les révélations de l'avocat Akil Bissessur et de cette lettre de dénonciation, ce dernier est victime d'une cabale et d'une campagne infecte sur sa vie privée par les deux médias gérés par Sunil Gohin. 

Ils sont nombreux à faire les frais d'une campagne orchestrée et cautionnée par Sunil Gohin, le directeur de Cyberspot Ltd. Société qui a décrochée, sans appel d’offres, le plus gros contrat de câblage auprès de Mauritius Télécom. Sunil Gohin, connu comme le nouveau "Gooljaury" à qui tout réussi, entre les services de conseil, les jeux d'argent et les paris en ligne, le traitement des données, et une agence de presse. L'obtention récente d'un permis radio est la parfaite illustration que l'homme bénéficie de certains privilèges.

Quel est le lien entre Sunil Gohin, l'ombre de la propagande du MSM, Mauritius Telecom et des groupes socio-culturels ?

Il est aussi le directeur de Inside news. Une plateforme d'informations en ligne, machine de propagande du Parti du Soleil. Aux commandes un certain Krsna Coopoosamy (ancien rédacteur en chef de Samedi plus ). Coopoosamy la risée de ses confrères de la presse et qui multiplie les dérapages, est descendu encore plus bas que la presse de caniveau. En total roue libre. Il est vrai que journaliste n'est pas un métier de gribouillage où cet ancien graphiste offrait ses talents.

Coopoosamy et ses sbires de la presse dont un conseiller du bureau du Premier ministre dit "aka l'ours" ou "bater batri", continuent de s'en prendre à tous ceux qui n'ont pas fait allégeance au régime au pouvoir.

Comment Mauritius Telecom, organisme d'Etat peut cautionner de tels dérapages à l'encontre des valeurs mauriciennes ? Ailleurs, les annonceurs auraient lâché ce genre de torchon après toutes les attaques nauséabondes contre l'ensemble de la presse. Ailleurs un rédacteur-en-chef aurait été limogé sur le champs par son patron. Mais nous sommes à Maurice...

Certains ne pensent pas que, comme les paroles, les gouvernements s’envolent et changent mais les écrits restent, et qu’un jour ou l’autre les petits lieutenants complices des dictateurs sont punis plus que les dictateurs eux-mêmes.

Mercredi 17 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.