Menu

Société

Allégations de malversation et de corruption contre Sherry Singh à la MRA et à l’Integrity Reporting Services Agency


Rédigé par E. Moris le Mercredi 10 Février 2021



La lettre, expédiée anonymement, accuse le CEO de Mauritius Telecom d’évasion fiscale, de blanchiment et d’enrichissement illicite. L’expéditeur rappelle que Manvendra Singh est aussi conseiller du Premier ministre, de qui il est proche, ainsi que Kobita Jugnauth. 

Le dénonciateur rappelle également que Sherry Singh n’a pas occupé de fonctions importantes avant sa nomination comme CEO de Mauritius Telecom et conseiller du Premier ministre. Avant les législatives de 2014, il avait même beaucoup de mal à payer ses factures et rembourser ses prêts bancaires. 

L’expéditeur affirme qu’une simple recherche au siège du Registrar montre que Sherry Singh et ses proches ont acheté nombre de biens dès 2015 alors qu’ils étaient dans une situation financière difficile juste avant. Il souligne aussi que publiquement, le CEO de Mauritius Telecom a indiqué qu’il ne perçoit pas un million de roupies par mois. Donc qu’il faut considérer qu’il en gagne plus ! 

Liste des acquisitions du proche de Pravind et de Kobita Jugnauth

C’est dans le domaine public que Sherry Singh est propriétaire d’un « manoir » en construction dans le région « Au bout du monde » où la toise se vend entre Rs 45 000 et Rs 60 000. Le dénonciateur soutient que le bâtiment et le terrain doivent valoir plus de Rs 120 millions. L’expéditeur allègue que le terrain a été acheté pour Rs 30 millions le 27 avril 2016 à travers la compagnie Kinston View dans laquelle Sherry Singh et son épouse sont actionnaires. La société a pris un prêt de Rs 18 millions et a mis Rs 12 millions dont la provenance est inconnue. 

« Avec un salaire inférieur à Rs 1 million par moi, Sherry Singh n’aurait pu accumuler suffisamment de fonds pour financer Rs 12 millions afin d’acheter le terrain et de construire sa résidence « Au bout du monde ». 

Le dénonciateur soutient qu’il y a des liens entre le contracteur Hyvec Partners Ltd, qui entreprend la construction du manoir de Sherry Singh, et la location d’espaces par Mauritius Telecom à Hennessy Tower Port-Louis et à Ébène entre 2015 et 2020. Pour l’auteur de la lettre de dénonciation, il y a eu cadeaux, retour d’ascenseur et complot « pour frauder une compagnie d’État ». Il allègue que des espaces ont été loués à des prix inférieurs à ceux que le même Mauritius Telecom louait avant. Il réclame une enquête sur tout cet aspect. 

Il demande aussi une enquête sur la vente de fil de cuivre. Il estime qu’il y a pratiques de corruption, avec l’implication du père de Sherry Singh comme intermédiaire entre la compagnie Tradeway Ltd, dont le siège est situé à La Tour Koenig. 

Le dénonciateur demande aussi une enquête sur Amareshwar Singh, le père de Sherry Singh, directeur de Nimbustec IMS Ltd et d’Adrenalin Ltd. Il donne les numéros d’enregistrement des deux compagnies. Il souligne qu’au 30 juin 2015, les deux compagnies avaient une dette de Rs 7,6millions auprès de Bank One. Comme garantie, Amareshwar Singh avait mis un de ses terrains à Rose-Hill en gage. 

En juillet 2015, la banque a menacé de prendre des actions contre le Singh père. Comment les dettes ont-elles été payées et quel a été le rôle de Sherry Singh ? D’où vient l’argent ? Y a-t-il eu menaces ou pressions exercées sur la banque depuis Lakwizinn ? Telles sont les questions que pose le dénonciateur. 

Le dénonciateur évoque aussi le parcours d’Aditya Singh, le frère de Sherry

Voilà, dit-il, un mécanicien pour moto qui avait un petit garage à Rose-Hill en décembre 2015 qui est aujourd’hui l’unique actionnaire de Shangri-la Tour Ltd, incorporée le 25 septembre 2015, et l’unique actionnaire d’Ahana International, incorporée le 23 juillet 2014. Il a un permis pour recruter des travailleurs étrangers. Cette personne, selon le dénonciateur, a acheté un terrain le 12 septembre 2019 pour la somme de Rs 5 169 772. Le dénonciateur soutient qu’Aditya Singh ne travaille pas comme recruteur mais plutôt perçoit des commissions sur le travail effectué par d’autres agences de recrutement. Il percevrait des commissions de contracteurs qui ont décroché des appels d’offres de Mauritius Telecom. 

La lettre de dénonciation cible aussi Ravinash Mattarooa, qualifié de « bras droit » de Sherry Singh.

Il serait l’actionnaire de Green Space Ltd incorporée le 4 février 2015. Il a obtenu plusieurs contrats de Mauritius Telecom pour meubler les Telecom Shops et les bureaux de l’organisme. Le dénonciateur soutient que des montants colossaux ont transité entre ses mains et ont atterri dans les poches de Sherry Singh. Danesh Ellahay est aussi visé. Il était jusqu’à tout récemment un des haut cadres de Huawei à Maurice. Il aurait été impliqué dans le projet immense d’installation de la fibre optique pour le compte de Mauritius Telecom. 

Quel est le lien entre Sunil Gohin, l'ombre de la propagande du MSM, Mauritius Telecom et des groupes socio-culturels ?

La compagnie Maverick Ltd est aussi visée. Elle opère dans le domaine de la publicité. C’est à travers elle que les pubs sont envoyées à First Talk Media, qui opère Wazaa FM. Ses actionnaires auraient obtenu des contrats pour l’approvisionnement du pays en équipements médicaux et masques durant le confinement. 

Enfin, dans la galaxie Sherry, il y a Chintamanee Gohin, alias Sunil. Ce dernier est le patron de First Talk Media Ltd, qui dirige Inside News et Wazaa Fm. Sunil Gohin serait non seulement parenté par alliance à Sherry Singh mais agirait aussi comme son prête-nom.

Mercredi 10 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.