Menu

Société

Les noms circulent, le groupe WhatsApp « Har Har » seraient-ils tous liés de très près à Mauritius Telecom et Wazaa FM?


Rédigé par E. Moris le Mercredi 14 Octobre 2020



Ramjuttun Moher, dit Dhiren, fait partie des personnes qui font  l'objet d'une polémique entourant des messages invitant à la « provocation à la haine raciale » et « injure à caractère raciste ». Arrêté plusieurs jours après les révélations au grand jour de ces messages à relent communal échangé sur un groupe Whatsapp, il a été libéré par la suite.

Cet habitant de Port-Louis, du centre-ville, fait désormais partie d’un groupe de fanatiques qui incitent à la haine raciale et dont certains de ses membres veulent avoir des fusils, si ce n’est des sabres. L’homme qui avait une certaine largesse d’esprit, aujourd’hui, prétend faire le tour du pays et constate que les hindous sont en colère.

Dans une vidéo, par la Rédaction de Zinfos Moris, Dhiren Moher ne nie pas être un des auteurs des messages qui circulent sur Whatsapp, mais se dédouane dans des explications assez farfelues. De "pyromane", Dhiren Moher s'estime être une victime. Allant jusqu'à menacer ceux qui s'en prendraient à ses proches, des "professionnels", notamment son épouse, Karishma Beeharry-Moher, rattrapée elle aussi dans ces messages et qui travaille pour un organisme d’État, Mauritius Telecom.

incitation à la haine raciale, la tête de Karishma Beeharry-Moher réclamée

Le groupe socio-culturelle 'Har Har' dont il se dit membre, fait la promotion de la culture hindoue, sauf qu'en témoigne les messages, il est surtout question de la préservation des hindoues sur l'île. C'est loin d'être un secret de Polichinelle, comme toutes les rédactions de l'île, la Rédaction de Zinfos Moris est en mesure d'indiquer que l’identité des autres protagonistes faisant partie du groupe WhatsApp « Har Har » seraient tous liés de très près à Mauritius Telecom et Wazaa FM. animateur compris. Espérons que le responsable du CCID viendra démentir !

Comment est-il possible qu’une telle personne puisse siéger au sein de la National Social Inclusion Foundation ?

Cet organisme, rappelons-le, œuvre à l’amélioration du quotidien de tous les défavorisé. « Sans distinction », avait précisé Xavier-Luc Duval dans une conférence de presse. Le leader des bleus a aussi fait un parallèle entre la façon dont les manifestants aux rassemblements pacifiques se sont comportés et le déferlement de haine de certains internautes sur les réseaux sociaux. Il souligne que lors des dernières manifestations populaires, dans la rue, il n’y a pas eu de dérapage.

Rappelons que Me Lovena Sowkhee, accompagné de Me Rouben Mooroongapillay ont porté plainte pour ces publications sur les réseaux sociaux, vendredi. Me Mooroongapillay a demandé au Premier ministre de suggérer à ses troupes de stopper cette propagation de la haine raciale.

Lire également: Pour qui et pourquoi roule Buldowa?

 

Mercredi 14 Octobre 2020


1.Posté par Karo le 14/10/2020 18:05
Je crois bien que Maurice est infestée par un peuple haineux alors que ce sont ces meme gens qui ont ete accueillis il y a 180 ans par les creoles et blacks qui sortaient à grand peine de l esclavage!
Comme remerciements , comme orgueil et comme egoisme....l inde n a pas envoye les meilleurs a l époque

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.