Menu



Société

La suprématie des races au coeur de l'actualité aux Etats-Unies et à l'île Maurice


Rédigé par E. Moris le Samedi 3 Octobre 2020

Pravind Jugnauth ne cesse de faire appel à l’unité nationale. Un sacré paradoxe quand on sait que c'est toujours au sein des réunions socio-culturelles ou lobbys sectaires que ses discours sont prononcés.



Selon le Premier Ministre, certaines personnes « prônent un langage de division, de violence et qui veulent fausser l'histoire du pays. » A n'en point douter, il fait sûrement référence aux messages du groupe Whatsapp Har Har, dont les proches du MSM ont appelé à prendre des armes et fusils pour protéger les hindoues ou encore au beau-frère du ministre Bobby Hurreeram ou les administrateurs des pages officielles du MSM. Car à valeur du jour, toutes les manifestations citoyennes se sont déroulées dans la discipline, avec l'envie de défendre les valeurs du pays, tout comme Mahatma Gandhi, qui prônait l’amour, la paix et la non-violence. 

Le délirant discours de Pravind Jugnauth chez les Vaish

Depuis quelques mois, des événements très graves se passent à Maurice, des voix s'élèvent de plus en plus nombreuses pour dénoncer des atteintes intolérables à la démocratie et à la paix sociale, alimentées par des politiciens sans scrupule. 

Alors que les Mauriciens, toutes communautés confondues, condamnent sans réserve les dérives sectaires et les campagnes infectes qui ternissent l'image de l'île Maurice et du vivre-ensemble, Pravind Jugnauth préfère prendre pour cible l'opposition à qui il impute ces incitations à la haine raciale.

L'actuel président américain, Donald Trump, a été plus qu'hésitant, au moment de condamner les actes de plusieurs groupes considérés comme proches de l'extrême-droite.

 

Au milieu des invectives et autres attaques personnelles qui ont émaillé le premier débat qui opposait Donald Trump et Joe Biden à plus d'un mois de la présidentielle américaine, une phrase en particulier a retenu l'attention.

"Stand back and stand by"

Alors qu'était abordé le thème des tensions sociales et raciales qui secouent les États-Unis depuis plusieurs semaines, l'actuel président a été appelé à condamner le suprémacisme blanc, qui gangrène le pays. Tout d'abord hésitant, le locataire de la Maison-Blanche a assuré qu'il était du côté de "la paix" avant de souligner que selon lui, les violences venaient "de l'aile gauche, pas de la droite." Devant l'insistance de Joe Biden et du modérateur du débat Chris Wallace, qui lui soumettent le nom des Proud boys, une organisation masculine proche de l'extrême-droite, Trump lâche alors:

"Proud Boys? Stand back and stand by", "Proud Boys, reculez et tenez-vous prêts", en version française.

Ainsi, plusieurs observateurs y voient une invitation, un appel aux armes, pointant que les membres de plusieurs groupes affiliés aux Proud Boys sont "comme des fous" ("are going wild") depuis la fin du débat. Pour de nombreux internautes, au-delà des insultes et du fond du débat, il s'agit d'une incitation au "terrorisme domestique." Si le message était bel et bien destiné à ces groupes suprémacistes il a, semble-t-il, bien été reçu. Sur la messagerie cryptée Telegram, les fameux Proud Boys ont modifié leur photo de profil, reprenant désormais leur logo entouré de la phrase prononcée par Trump.le président américain Donald Trump a estimé vendredi que l'idéologie de la suprématie blanche n'était pas une menace répandue.

Samedi 3 Octobre 2020


1.Posté par Karo le 04/10/2020 14:56
Il n y a pas plus raciste que La famille jugnaut

2.Posté par Caro le 09/12/2020 13:20
Jugnauth prône l unité de SES troupes indiennes multi diversifiées contre les créoles et les musulmans.. La voilà la vrai raison de cet individu, antidémocrate, magouilleur, corrompu et qui se dit maître de l ile, tel un empereur

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.