Menu


Politique

Incitation à la haine raciale : Silence troublant du ministre de l'Intérieur


Rédigé par E. Moris le Samedi 19 Septembre 2020



Depuis quelques mois, des événements très graves se passent à Maurice, des voix s'élèvent de plus en plus nombreuses pour dénoncer des atteintes intolérables à la démocratie et à la paix sociale, alimentées par des politiciens sans scrupule. 

Le Premier ministre n'hésite pas à jeter en geôle ou interpeller des internautes, qui ont pour malheur de partager des publications humoristiques, mais ferme les yeux sur la campagne communale, dont les auteurs sont des proches du MSM, et qui a pour but de diviser le pays.

Qu'attend Pravind Jugnauth pour réagir et sévir comme un chef du gouvernement ?

Alors que les Mauriciens, toutes communautés confondues, condamnent sans réserve les dérives sectaires et les campagnes infectes qui ternissent l'image de l'île Maurice et du vivre-ensemble, Pravind Jugnauth se mure dans un silence coupable. Va-t-il attendre 12 jours, avant qu'un drame n'arrive ? Tout comme la pire catastrophe écologique de l'histoire de Maurice avec la gestion du naufrage du Wakashio, et le déversement d'hydrocarbures dans nos lagons ?

Où se trouve la police ? Celle, qui est prompt à perquisitionner aux petites heures du matin des internautes, ou interroger à deux reprises, un homme faisant des blagues entre potes ?

Le Premier ministre et ministre de l'Intérieur va t-il clamer : ”Listen... As far as i know... I’m not aware... I don’t know”. «I will have to find out». On se fiche de qui ?

Rappelons que Ramjuttun Moher, dit Dhiren, fait l'objet d'une polémique entourant des messages invitant à la « provocation à la haine raciale » et « injure à caractère raciste ». Cet habitant de Port-Louis, décoré de la République, fait partie d’un groupe de fanatiques qui incitent à la haine raciale et dont certains de ses membres veulent avoir des fusils, si ce n’est des sabres. 

Dans la vidéo publiée ce soir, par la Rédaction de Zinfos Moris, Dhiren Moher ne nie pas être un des auteurs des messages qui circulent sur Whatsapp, mais se dédouane dans des explications assez farfelues. De "pyromane", Dhiren Moher s'estime être une victime. Allant jusqu'à menacer ceux qui s'en prendraient à ses proches, des "professionnels", notamment son épouse, Karishma Beeharry-Moher, qui travaille pour un organisme d’État, Mauritius Telecom.

Le groupe socio-culturelle 'Har Har' dont il se dit membre, fait la promotion de la culture hindoue, sauf qu'en témoigne les messages, il est surtout question de la préservation des hindoues sur l'île.

Rappelons que Me Lovena Sowkhee, accompagné de Me Rouben Mooroongapillay ont porté plainte pour ces publications sur les réseaux sociaux, vendredi. Me Mooroongapillay a demandé au Premier ministre de suggérer à ses troupes de stopper cette propagation de la haine raciale.

Notons que le beau-frère du ministre des Infrastructures, Bobby Hurreeram, Senna Budlorun, fils d’un ex-dirigeant socioculturel, grand défenseur des Baboojee, dénué de finesse, menace, insulte, allume le feu sur les réseaux sociaux et joue les gros bras en rameutant sa meute. En tout cas, il veut à tout prix ne pas paraître insignifiant ! Nous y reviendrons.

 



1.Posté par AH-SON Joel le 22/09/2020 06:04
Sa nous donne plus envie d'aller a l'ile Maurice

2.Posté par Karo le 23/09/2020 15:27
Et pour cause!!!!
C est lui même qui chapeaute tout ça

3.Posté par Karo le 30/09/2020 12:56
Les hindous sont les pires racistes de cette ile, magouilleurs et arrogants ils se croient au dessus de tout

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.