Menu


Politique

En période de Divali, Pravind Jugnauth lance une malédiction à Roshi Bdhain


Rédigé par E. Moris le Samedi 21 Novembre 2020



En période de récession et en pleine crise sanitaire, le Premier ministre a une nouvelle fois montré qu'il était plus préoccupé à sauver sa peau et faire appel à la revanche que de faire avancer le pays.

En multipliant les discours à l’occasion de la fête Divali, l'agenda de Pravind jugnauth est clair, se faire entendre et surtout torpiller toutes personnes qui oseraient dénoncer sa politique de plus en plus controversée. 

Tel un enfant gâté c'est chaque jour une crise de nerfs

Ce n'est un secret pour personne qu'en s'attaquant systématiquement aux "patrons du tourisme", il n'a plus le soutien de ses anciens "donateurs politiques". Même Business Mauritius prend ses distances et compte désormais dans ses rangs, la Chambre de commerce et d’industrie de Maurice concernant la Contribution Sociale Sénéralisée (CGS) sur la réforme des pensions. 

Retour sur 24 heures de controverses

Vendredi 20 novembre à Melrose, invité par le Rishi Nirvaan Diwas et la Gahlot Rajput Maha Sabha (GRMS) , Pravind Jugnauth était en mode semi confession. Si le 18 novembre, à Flacq il avait annoncé la couleur en faisant référence à la séance parlementaire sur l'afaire Angus Road : « Seki zot inn trouve yer, sete enn reklam ». Le chef du gouvernement de lancer hier : « Là, vous avez assisté à un avant-goût, la plus grosse part est à venir ».

C'est sans rappeler la campagne lors des élections électorales, où Pravind Jugnauth se réjouissait de mettre en avant la "politique de la braguette ouverte" sur la vie privée de son ennemi juré l'ancien Premier ministre Navin Ramgoolam. S'appuyant sur les vidéos des médias de propagande pour arriver à ses fins, les attaques continuent.

Cette fois-ci la cible :  l'homme qui a remis l'affaire d'Angus Road sur le tapis, une enquête rangée sagement dans les tiroirs de l'Icac depuis plus de 10 ans

S'en prenant au leader du Reform Party qui, selon lui, « vinn zour bann gran dimoun aster. Dir roder bout ! Li pe rod post Attorney General. Kontinie atann ». Se prenant pour le Roi Soleil, Pravind Jugnauth non sans rire déclare : « Mo devwar iliminn lespri bann dimoun la. »

Elections villageoises

Le chef du gouvernement a exhorté les villageois à accomplir leur devoir civique et dans un amalgame grossier, mélange les tragédies qui ont secoué l'île du fait d'une mauvaise gestion de l'Etat et son envie de marquer des points : « Nous avons remporté les élections, car la population nous a fait confiance. Lors de mes défaites, je n'ai jamais utilisé des prétextes et je n'ai jamais mis les institutions en doute. Les mauvais perdants ne se contentent pas de leur bataille. Ils essaient par tous les moyens de renverser le gouvernement et créer l'instabilité. Notre économie est à genoux. Mais ils utilisent le malheur pour monter la tête des gens. Un navire s'échoue : servi maler dimoun. Un remorqueur fait trois victimes : servi maler dimoun. Et maintenant ces mêmes mauvais perdants ont fait une alliance ».

Quel est le lien entre Sunil Gohin, l'ombre de la propagande du MSM, Mauritius Telecom et des groupes socioculturels 


Le ministre des Arts et du Patrimoine culturel, la "nouvelle poupette" du gouvernement, Avinash Teeluck, a lui aussi pris la parole voulant à tout prix "protéger" son nouveau maître après l'avoir comparé à Gandhi. « Combien de faux reçus vous pouvez montrer ? Combien de faux papiers vous pouvez montrer ? La vérité finit toujours par  triompher. Ce gouvernement travaille pour l'avenir de nos enfants ».

La malédiction 

Ce samedi à la Human Service Trust, à l'occasion du Divali, toujours en tant qu'invité d'honneur, accompagné des ministres Kailesh Jagutpal, Yogida Sawminaden, Leela Devi Dookhun Lutchmun et Renganaden Padayachy, le chef du gouvernement est aussi revenu sur les vidéos publiées par des médias de propagande gouvernementale concernant Roshi Badhain. « Nou bizin respecter nou bann grand dimounes ek zordi enn dimoune dans sa lallians de l'opposition la pe vine koz enn bann kozer bien blessants envers nous bann gran dimoune. Mo pas pou repete ceki linn dir mais cest enn mank de respect envers liem. » 

Et de conclure en lançant sa malédiction : « Eoula, sa kalité dimoune la mo sire kan bondié mem tend sa, bondié mem pou régler zot sort sa ».




 



1.Posté par Karo le 21/11/2020 18:49
« Se prenant pour le Roi Soleil, Pravind Jugnauth non sans rire déclare : « Mo devwar iliminn lespri bann dimoun la. »
Il porte dejà le déguisement du roi soleil pravind 1er

2.Posté par Karo le 23/11/2020 13:00
Ce mec est la mafia a lui tout seul... il ne supporte pas qu on lui cherche noise sur ses cous tordus et même carrément hors la loi

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.