Menu

Santé

Covid-19 : présence de variants à l'île Maurice, la Santé se cache


Rédigé par E. Moris le Dimanche 21 Mars 2021

A l'île Maurice, on vaccine sans savoir quel variant circule et pire, on s'apprête à le faire avec un vaccin Indien qui est encore en phase 3 et qui n'est pas (à ce jour) autorisé par l'OMS.



Un correspond de RFI et France 24 avait annoncé la présence d'un variant anglais et sud africain à Maurice le 10 mars. Une information qui a eu l'effet d'une bombe.

Et le duo 'Laurel et Hardy', de s'empresser d'éteindre cette information capitale. Le Dr Gaud dans une scénette ridicule à faire pâlir la comédie française, a affirmé "qu'il semblerait que" ce ne soit pas le variant et le Dr Joomaye avec force et convictions de déclarer à qui veut l'entendre concernant cette information : "c'est faux, prématuré et irresponsable".

Variant de la Covid-19 à l'île Maurice : le correspondant de RFI et France 24 donne la réplique

Pourtant, Vincent Lagarde, du laboratoire Abiolabs, mentionné lors des conférences de presse du NCC confirme dans une entretien à l'express daté du 20 mars, avoir eu l’autorisation officielle du ministère de procéder au séquençage des échantillons le 6 mars. Il déclare sans ambages que les résultats depuis le 15 mars, démontrent la présence de variant à Maurice.

La vaccin Covaxin : la communication par le vide du Dr Gaud exaspère

La date de l'apparition du premier cas autochtone est déterminante dans la chronologie des évènements tout comme la présence d'un variant. Pourquoi ? Tout simplement parce que la campagne de vaccination a été menée avec le vaccin AstraZeneca, un vaccin inefficace face au variant Sud-africain ! D'ailleurs l'Afrique du Sud a suspendu l'AstraZeneca et chez les voisins réunionnais, il est utile de rappeler que la vaccination anti-covid  ne se fait qu'avec le Pfizer pour toutes ces raisons.

A Maurice le dépistage du variant de la Covid-19 se fait attendre

Zouberr Joomaye, conseiller au Bureau du Premier ministre, propulsé à la tête du Vaccination Committee a confirmé hier dans un point de communication, que des échantillons à des fins d'analyses ont été envoyés à ce laboratoire.

Les résultats préliminaires ont été soumis, mais ils ont été envoyés en Afrique du Sud pour procéder à un exercice de contre-vérification. Combien coûte ces petits caprices et pourquoi avoir perdu autant de temps ? Là aussi, la Santé se cache dans une grande opacité dont ils ont l'habitude.

Dimanche 21 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.