Menu


Politique

Scandale de la Centrale de St-Louis : Pravind Jugnauth parle de « zéro tolérance »


Rédigé par E. Moris le Mardi 30 Juin 2020

La Private Notice Question à l’assemblée nationale, a été suspendue 11h55 ce mardi 30 juillet par le speaker, en raison d’une altercation entre Paul Bérenger et Pravind Jugnauth sur le scandale de la Centrale de St-Louis.



Un peu plus tôt, Arvin Boolell, a accusé le Premier ministre, de «cover up » dans cette affaire car il n'a pas rendu publiques les conclusions de l'Office of Integrity and Anti-Corruption de la Banque Africaine de Développement. «C’est le monde à l’envers», a répliqué Pravind Jugnauth en rappelant qu’il a révoqué son Deputy Prime Minister, Ivan Collendavelloo.

Le Premier ministre a ajouté que c’est Arvin Boolell qui fait du « cover up » en ne révélant pas le nom du membre de l’Opposition cité dans le rapport de la BAD.

Le leader des mauves, dont le nom est cité dans le rapport de la Banque Africaine de Développement , a traité Pravind Jugnauth de «lâche» quand ce dernier a brandi le sommaire du rapport en sa possession avant de déclarer : «To tasé ladan !»

Rappelons que Paul Bérenger a été cité dans le rapport de la BAD. La BAD a blâmé la société danoise Burmeister & Wain Scandinavian Company pour des pratiques de fraude et de corruption dans la livraison de 4 turbines au coût de Rs 4,3 milliards au CEB.

Le député Paul Bérenger a été expulsé de l'Assemblée nationale. Une expulsion qui fait suite à son refus de retirer le mot « lâche » comme demandé par le speaker. A la reprise, aucun membre de l'opposition n'est retourné à l'Hémicycle. 

Rappelons que le scandale de la Centrale de Saint-Louis, a éclaboussé la classe politique, le Central Electricity Board (CEB) et des hommes d’affaires. 

Le Premier ministre a précisé que le rapport de la Banque Africaine de Développement est « strictement confidentiel et contient des informations sensibles. »  «Je ne peux révéler les détails, ni donner les noms des intermédiaires », a ajouté Pravind Jugnauth.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.