Menu


Politique

Scandale de la Centrale de St-Louis : Son nom cité, Paul Bérenger répond de façon très légère


Rédigé par E. Moris le Jeudi 25 Juin 2020



Lors de la conférence de presse à la suite de la révocation du ministre Collendavelloo, Pravind Jugnauth a indiqué avoir eu un résumé du rapport de l'Office of Integrity and Anti-Corruption de la BAD, concernant les allégations de corruption entourant le projet d'installation de quatre turbines et d'aménagement à la centrale thermique de St-Louis. 

« Les conclusions sont très sérieuses », a déclaré le Premier ministre. Pour lui, le rapport final soutient qu’il y a eu irrégularités dans le premier appel d’offres en 2014 mais aussi sur le second exercice. Et Pravind Jugnauth d’ajouter que « plusieurs noms sont cités, dont ceux d’Ivan Collendavelloo et de Paul Bérenger ». 

Collendavelloo : Le Premier ministre m’a demandé de step down, j’ai préféré la révocation

La réaction du leader du MMM, Paul Bérenger cité dans ce scandale était très attendue : «Mo pense ena enn trick derriere tout sa. Mo pas exclure ki tou sa enn mise en scène ek finalement Icac pou trouver pena nanie. Li clair ki et Ivan Collendavelloo et Pravind Jugnauth pe rode detourne l'attention». 

Pour lui, c’est une tentative de traîner des gens dans la boue ! « Ivan Collendavelloo et Pravind Jugnauth ont cité mon nom. Mais qui va les croire dans mon cas ? Dans le cas de Collendavelloo, il y a pire ! »

Paul Bérenger a insisté que la Banque africaine de développement a indiqué qu’il y a eu des intermédiaires qui ont sollicité de l’argent pour supposément remettre une partie à des politiciens locaux.

Paul Bérenger soutient que personne ne va croire qu’il est impliqué, d’une certaine façon ou d’une autre, dans cette histoire.

Et d’ajouter qu’il avait « du dégoût » pour ces gens (du gouvernement) mais que désormais il a aussi du mépris. 

Le leader du MMM a souligné que tout au long de l’affaire de la Centrale St Louis, le MMM a réclamé la démission de Collendavelloo et l’institution d’une commission d’enquête, présidée par un juge. Déjà, il affirme que le leader du Muvman Liberater, du point de vue du MMM, n’a jamais été élu. Mais pour lui, « même s’il n’a jamais été élu, Ivan Collendavelloo devrait avoir la décence de démissionner du Parlement au lieu de se cacher derrière l’Icac ».

Pour lui, ce dernier et Pravind Jugnauth « tentent de détourner l’attention d’autres scandales ». Il soutient qu’outre l’affaire de la Centrale St Louis, il y a aussi le scandale Hyperpharm et d’autres encore.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.