Menu


Politique

Maurice sur la liste noire de la Commission européenne, Seeruttun impute la faute au parti travailliste


Rédigé par E. Moris le Mercredi 13 Mai 2020



Les critiques étrangères continuent à mettre en péril la crédibilité des services financiers mauriciens, jusqu'à créer une crise sans précédent.

Maurice est désormais sur la liste noire de la Commission européenne des pays exposés au blanchiment d’argent. 

L'ancien ministre de l'Agriculture et ministre des Services financiers, Mahen Seeruttun, à l’Assemblée nationale, ce mercredi 13 mai, répondait à la Private Notice Question (PNQ) du leader de l’opposition, Arvin Boolell.

Le ministre a trouvé la parade pour dédouaner le gouvernement. Alors que que Aneerood Jugnauth est connu pour son "miracle économique", le fils, Pravind Jugnauth aura désormais l'étiquette de "faillite économique".

Selon le ministre, pour sauver la "maison qui brûle", un énième comité sera présidé par le Premier ministre pour la mise en application d’un plan d’action pour que Maurice stabilise sa position auprès de la FATF. 

Sudhir Sesungkur, un ministre dans la tourmente des critiques internationales

Mahen Seeruttun a, à plusieurs reprises, lors de son intervention, blâmé l’ancien régime pour cette situation : « Had they taken their responsibilities we would not been here today »

Plus de six ans au pouvoir et c'est toujours la méthode "pa moi sa, li sa". Selon Mahen Seeruttun, les manquements relevés dans le Mutual Evaluation Report de l’Eastern and Southern Africa Anti-Money Laundering Group (ESAAMLG) de 2018, sont basés sur la performance de l’ancien régime.



1.Posté par Rattan Chand le 13/05/2020 21:06
U BLACKLIST: APRÈS PLIS KI 5 ANS, PAS MOI, LI SA!!!

The new ESAAMLG framework on which our offshore sector was assessed dates back to 2014. The Labour party did not even had time to put itself to the task when they were booted out of power. The new Minister of Financial Services was Bhadain who spent most of the time tackling the BAI and Seesungkur did blame him for doing nothing for the sector -
"Quand j’ai pris les rénes de ce ministére, la situation était catastrophique. Ce bureau était vide, mis a part un call centre qui regroupait huit personnes et dont la seule mission consistait a ‘liker’ et a commenter les posts de Bhadain. D’ailleurs, ce dernier passait son temps a attaquer les opérateurs. Le secteur avait beaucoup souffert a
cause de lui. Qui ne se souvient pas du dossier de la BAI, du Heritage City ou de Britam? II n’y avait méme pas un CEO a la FSC. Ce ministére dominait |’actualité en termes de scandales. "

why shift the blame now to the Labour Party ?

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.