Menu



Politique

Le leader du Reform Party présente ses nouveaux adhérents à la presse


Rédigé par E. Moris le Vendredi 20 Novembre 2020



Lors d’une conférence de presse ce vendredi 20 novembre, Roshi Bhadain a présenté six nouveaux adhérents à son parti, dont Alain Malherbe, Purnima (Sonnie) Gokhool, Mohamed Eshan Aufogul, Muhammad Husayn Mangalkhan, Jean Christophe César et Arvind Ramlochun.

«Pravind Jugnauth pou bizin sorti de so siez PM ale lor banc akizé».

Roshi Badhain est revenu sur l’affaire Angus Road et affirme qu’il est prêt à porter l’affaire devant la justice à travers une Private Prosecution. Selon lui, les institutions comme la police ou encore, la commission anti-corruption ne feront rien.  

Revenant sur les vidéos mises en ligne par les médias de propagande gouvernementale, Roshi Badhain n'a pas mâché ses mots et son mépris.

Ces publications ont été faites selon lui pour détourner l’attention. Des vidéos de Roshi Bhadain, dans lesquelles il critique les personnes âgées, parle des communautés de l’île et évoque des religieux, ainsi que les végétariens, ont été publiées.

Le leader du Reform Party n’a pas tardé à réagir. Il a initié des poursuites contre Inside News, la radio en question et son directeur pour diffusion de vidéos fausses et manipulées. Il leur réclame chacun des dommages de Rs 25 millions. Les méthodes de ces deux médias sont condamnables et détestables. D’autant qu’il est clair que dans ces vidéos, les propos ne sont pas diffusés dans leur intégralité. 

Lire également : Quel est le lien entre Sunil Gohin, l'ombre de la propagande du MSM, Mauritius Telecom, et des groupes socioculturelles ?

Pour qui roule Mekraj Baldowa, l'ancien directeur de la MBC ?

SherryGate : Murvind Beetun journaliste de Top Fm accuse Sunil Gohin de vouloir le soudoyer

Yusuf Mohamed : "je demande à la police d'arrêter les responsables de Wazaa et Inside news


 

Vendredi 20 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.