Société

Le No1 du Governement Information Service assomme le gouvernement

Vendredi 29 Mars 2019

La première manche remportée par Lutchmeeparsad Ramdhun.

Le patron du Government Information Service a fait servir une demande d’injonction à la Mauritius Broadcasting Corporation et a obtenu l’annulation d’une réunion du conseil d’administration. Mais en fait, le problème réside entre le gouvernement et le No 1 du GIS avec la MBC pour toile de fond. 

Pour plusieurs raisons, dont une perception de proximité avec le PTr, le gouvernement ne supporte pas Lutchmeeparsad Ramdhun. Sauf que ce dernier est le No 1 du GIS. Il est donc de facto membre du conseil d’administration de la MBC. Il y a certes eu des tentatives de le caser quelque part d’autres. Bref, l’objectif était qu’il ne s’occupe plus du GIS. 

Lutchmeeparsad Ramdhun était d’accord pour une offre de consultant à la MBC où il allait garder son salaire de patron du GIS et obtenir une alléchante allocation comme consultant. Ne pas être aimé du gouvernement, cela a aussi ses avantages !

En contrepartie, c’est Rudy Veeramundar, conseiller de Pravind Jugnauth mais pas son éminence grise, qui allait gérer le GIS. Mais ces manœuvres n’ont pas abouti.

Lutchmeeparsad Ramdhun n’a pas atterri à la MBC. Le problème, c’est qu’il avait, d’une certaine façon, ‘perdu’ sa place au GIS.

C’est ce qu’il explique d’ailleurs dans l’affidavit. Il soutient qu’on ne voulait pas de lui au GIS et qu’il n’a pas eu la MBC. Le cul entre deux chaises, Lutchmeeparsad Ramdhun a pris un long congé de 88 jours. Mais à son retour, il a été informé le 7 février par le secrétaire au cabinet et chef de la fonction publique, qu’il n’était plus le chef du GIS. Rudy Veeramundar et Pradeep Goburdhone, Principal Information Officer et jusqu’à tout récemment attaché de presse du ministre Nando Bodha, allaient le remplacer. 

Lutchmeeparsad Ramdhun contre-attaque. Il informe le chef de la fonction publique, Nayen Koomar Ballah, parenté à Sarojini Jugnauth, qu’il a repris ses fonctions et que, de ce fait, il redevient membre ex-officio de la MBC. Il n’a pas eu de réponses.

Il a aussi écrit au président et au secrétaire du board de la MBC pour leur demander de lui faire suivre les procès-verbaux des réunions du conseil d’administration. Mais lors de la réunion prévue mercredi, il n’a pas été convoqué, contrairement à Pradeep Goburdhone, son subalterne. Rudy Veeramundar, de son côté, siège sur le board également. 

Ce fut la goutte d’eau. Lutchmeeparsad Ramdhun a fait sa demande d’injonction et, devant le juge, le représentant de la MBC a donné l’assurance que la réunion avait été annulée. Donc, Lutchmeeparsad Ramdhun remporte la première manche.

Gageons qu’à la prochaine réunion du board, il recevra son invitation en bonne et due forme. Il retrouvera alors Rudy Veeramundar autour de la table. Pas sûr qu’ils vont échanger autour d’une tasse de thé !

Bureau du Premier ministre : Ces conseillers qui roulent pour...l'argent.

Rudy Veeramundar va-t-il contrôler le Government Information Service (GIS) ?

"Une carte maîtresse" 
 

Rédigé par E. Moris le Vendredi 29 Mars 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.