Menu



Société

Incitation à la haine raciale : des pyromanes toujours dans la nature


Rédigé par E. Moris le Mercredi 14 Avril 2021



En plein confinement sanitaire, Arnaud Lagesse, le patron d'IBL Ltd a fait arrêté l'activiste Aruna Gangoosingh ce mardi. Ce dernier a expliqué qu’en tant que citoyen, il a été choqué par les propos d’Aruna Gangoosingh, dans une vidéo en ligne qui fait preuve d’irrespect et injure à "une section de la population".

Selon lui, en tant que "consul honoraire" de la Belgique, elle peut mettre en danger la "cohésion et la paix sociale" dans le pays envers une section de la population. Fragile de santé, Aruna Gangoosingh a été interpellée et maintenue en détention jusqu'au 20 avril, jour de sa prochaine comparution.

Rappelons à monsieur Lagesse, qui a porté plainte en tant que citoyen mauricien, que septembre de l'année dernière, Ramjuttun Moher, dit Dhiren, a fait l'objet d'une polémique entourant des messages invitant à la « provocation à la haine raciale » et « injure à caractère raciste ». Cet habitant de Port-Louis, décoré de la République, fait partie d’un groupe de fanatiques qui incitent à la haine raciale et dont certains de ses membres veulent avoir des fusils, si ce n’est des sabres. 

Sans aucun faux procès et faire preuve de démagogie à la petite semaine, quelqu'un a-t-il entendu le patron d'IBL porté plainte ou condamné publiquement Dhiren Moher en tant que mauricien pour incitation à la haine raciale ?

Dans une vidéo (voir plus bas) , Dhiren Moher ne nie pas être un des auteurs des messages qui circulent sur Whatsapp, mais se dédouane dans des explications assez farfelues. De "pyromane", Dhiren Moher s'estime être une victime. Allant jusqu'à menacer ceux qui s'en prendraient à ses proches, des "professionnels", notamment son épouse, Karishma Beeharry-Moher, qui travaille pour un organisme d’État, la Mauritius Telecom. Le groupe socio-culturelle 'Har Har' dont il se dit membre, fait la promotion de la culture hindoue, sauf qu'en témoigne les messages, il est surtout question de la préservation des hindoues sur l'île. Notons au passage que ce groupe a comme membre, un animateur radio connu de la place et un publicitaire.

Deux mois à peine après des messages d'incitation à la haine raciale, des sabres font librement surface sur la place publique

Dans la foulée, le beau-frère du ministre des Infrastructures, Bobby Hurreeram, Senna Budlorun, membres de la Hindu Shakti Sena avait paradé impunément avec ses amis, avec des armes tranchantes, à la barbe et au nez de police, qui disent n'avoir rien vu. 

La Police Academy aidée par les "gros bras" et "gros ventre" pour assurer la sécurité de Yogida Sawmynaden

Début janvier, Senna Buldlorun avait été arrêté puis relâché pour l'agression et torture d'un homme qui avait tenu, lui aussi des propos sectaires sous l'influence de l'alcool. 

C'est bien connu, à l'île Maurice, la loi à deux vitesses continue de bénéficier aux pyromanes connus de la place et le mauricianisme est piétiné chaque jour.
 


Mercredi 14 Avril 2021


1.Posté par Caro le 15/04/2021 07:16
Ces immigres indiens , accueillis a La Reunion par les créoles il y a 150 ans devient raciste car en position de force... ca sent pas bon pour eux!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.