Menu


Société

Deux mois à peine après des messages d'incitation à la haine raciale, des sabres font librement surface sur la place publique


Rédigé par E. Moris le Mardi 3 Novembre 2020



Deux mois à peine après les révélations de la Rédaction de Zinfos Moris où Ramjuttun Moher, dit Dhiren, fait l'objet d'une polémique entourant des messages invitant à la « provocation à la haine raciale » et « injure à caractère raciste ».

Cet habitant de Port-Louis, décoré de la République, fait partie d’un groupe de fanatiques qui incitent à la haine raciale et dont certains de ses membres veulent avoir des fusils, si ce n’est des sabres. Le groupe socio-culturelle 'Har Har' dont il se dit membre, fait la promotion de la culture hindoue, sauf qu'en témoigne les messages, il est surtout question de la préservation des hindoues sur l'île.

Un rassemblement sous forme de "rallye" à Grand-Bassin organisé le lundi 2 novembre à l'occasion de l'anniversaire du 186e anniversaire de l’arrivée des premiers migrants indiens à Maurice, fait aussi couler beaucoup d'encre.

Le beau-frère du ministre des Infrastructures, Bobby Hurreeram, Senna Budlorun, fils d’un ex-dirigeant socioculturel, grand défenseur des Baboojee, dénué de finesse, qui a l'habitude de dérapage en tous genre, récidive. Avec des têtes brûlées connues de la place, ils n'ont pas hésité à parader en brandissant des drapeaux aux couleurs de l'Inde et des armes, notamment des sabres. Notons que ce rassemblement était sous escorte policière, le port des armes était brandi à travers les vitres baissées sur l'autoroute ou en pleine rue.

Incitation à la haine raciale: silence troublant du ministre de l'Intérieur

Les arguments avancés par une minorité de la communauté hindoue évoquent leur croyance avant les lois de la République. D'autres parlent de sabres en "plastique" pour faire avaler la pilule, suscitant encore plus de railleries. Rappelons à toute fin utile que la loi spécifie que le port ou la possession d'une arme est interdite dans un lieu publique. 

Rappelons qu'un simple t-shirt porté par l’activiste Bruneau Laurette, lui a valu une plainte par un chamcha du MSM, qui n’aurait pas apprécié le fait que sur son T-shirt était imprimé une carte du pays, aux couleurs du drapeau national, avec un poing levé. Pour le plaignant, il s’agit d’une provocation et un manque de respect envers le drapeau national. Il en avait pas dormi de la nuit si ce n'est des jours entiers...



1.Posté par Karo le 03/11/2020 21:42
Maurice bascule dans le fascisme

2.Posté par Karo le 05/11/2020 14:14
Ça fait longtemps que les migrants venus d Inde veulent que Maurice devienne a part entiere indienne et hindoue!!! Pffff

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.