Menu



Société

Et ça continue...cette fois-ci c'est une datte au centre de la polémique !


Rédigé par E. Moris le Samedi 18 Mai 2019

Les jours se ressemblent et confirment que la bêtise est le véritable fléau à Maurice.



Quand ce n'est pas un groupuscule de gens qui parlent au nom de toute une communauté et vont jusqu'à s'attaquer à la liberté d'expression sous forme de menaces graves, d'autres continuent la mise en scène. 

Heureusement que le ridicule ne tue pas ! Une conférence de presse et un appel à boycotter un quotidien sous prétexte qu'ils se sentent cibler par un dessin pour une histoire de...dattes ! 

Un groupe de religieux (la Saudi Arabia Friendship Association (SAFA), mené par Hosseny Murtuza et Javed Codarbux, conseiller municipal et membre exécutif de la SAFA, se sont réunis à la municipalité de Port-Louis pour animer un point de presse hier vendredi, 17 mai. Ils s’insurgent contre une caricature de Pov publiée dans l’express concernant la distribution des dattes.

Leur argument qui laisse pantois plus d'un se résume à la valeur d'une datte ! Selon eux, le député Showkatally Soodhun, est retenue en Arabie Saoudite concernant cette affaire de caricature.

En tête de liste de cette conférence surréaliste, Samad Gunny : « La datte a une immense valeur spirituelle dans l’islam et nous condamnons de vive voix la publication de cette caricature ».

Même si il se défend qu'il n'y a rien de politique, alors qu'il y a clairement un abus de la religion pour soutenir un agenda politique, cette jeune girouette politique n'en est pas à sa première menace envers les caricaturistes de l'île.

Il ne viendrait pas à l'idée de ces "lumières intellectuelles" qu'accepter 10 tonnes de dattes de la part de l'Arabie en période de ramadan est beaucoup plus choquant, alors qu'il y a des pays qui souffrent de la famine et de la malnutrition. Mais il est vrai que dans ce pays, à force de tout accepter, rien ne choque si ce n'est des dessins...

Pour rappel, les rumeurs couraient depuis un moment, mais il semblerait que c'est lors de sa rencontre avec le président du MSM, Showkutally Soodhun, le 4 avril au bâtiment du Sun Trust à Port-Louis, que les choses sont devenues plus sérieuses.  

Deux ans après sa démission de toutes les instances du MSM, l’ancien bras droit de Roshi Bhadain et du Reform party est de retour à «lakaz mama »

Samad Gunny avait élu dans l’arrondissement 1 de Quatre-Bornes à la 3 ème place aux municipales de 2015. L'ancien bras droit de Roshi Bhadain était également conseiller au ministère de la Bonne Gouvernance. 

Dans le sillage de la démission de Roshi Bhadain, en janvier 2015, conseiller municipal de Quatre-Bornes, il a été licencié par la direction de Mauritius Telecom. La raison évoquée serait le non-respect du code d’éthique de la compagnie. 

La nouvelle de sa réintégration au sein du parti Soleil a suscité auprès des internautes et militants jeunes, ricanements et propos selon eux justifiés. En effet, Samad Gunny n'avait pas hésité en rejoignant Roshi Badhain à publier des vidéos virulentes sur ces anciens adversaires politiques dont Showkutally Soodhun...

Comme quoi en politique les girouettes de service ne sont que des marionnettes entre les mains de leurs nouveaux maîtres.

L'actualité politique vu par KOK : Samad Gunny retourne au bercail MSM

Déferlement de haine pour un dessin 

 

En évoquant de façon implicite le journal satirique français Charlie Hebdo qui rappelons le, a été l'objet d'attentat terroriste islamiste le 7 janvier 2015 à Paris, faisant 11 morts et des blessés, La Rédaction est en droit de prendre au sérieux ces menaces venant de cet agent et activiste politique.

Et ça continue...cette fois-ci c'est une datte au centre de la polémique !

Samedi 18 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.