Politique

Début des petites et grandes manœuvres en marge de la campagne électorale.

Lundi 29 Octobre 2018

A l'occasion de la fête de Divali fêtée le 7 novembre, des célébrations marquant la fête de la lumière sont organisées par différentes organisations socio-culturelles sur toute l'île.


Si le Mauritius Sanatan Dharma Temples Federation (MSDTF) s'est vu pour la deuxième année consécutive décliner l’invitation par le Premier ministre. Sans grande surprise comme l’année dernière, c'est Navin Ramgoolam qui devrait probablement participer aux célébrations de Divali en tant qu’invité d’honneur. 

Dimanche 28 octobre lors du début des célébrations de Divali à la Hindu House à Cassis, l'invité d'honneur n'était nul autre que le Premier ministre Pravind Jugnauth avec un petit discours à la clé.

Dans un jeu de mimétisme le PM s'est adressé à l'assistance comme si il était déjà en campagne électorale. Glorification de son bilan, grand rassembleur, grand bâtisseur de l'avenir, Pravind Jugnauth dit souhaiter que la population vive mieux et en paix et qu'elle soit plus solidaire.
«Antan ki Premie ministre mo oule ki mo popilasion vive pli bien, gagne plis opportinite...sirtou ki nou pa laisse dimoune vinn met division».
Le chef du gouvernement a fait cette déclaration en présence du président de la Hindu House, Virendra Ramdhun, qui quelques minutes plus tôt avait lancé un défi au vicaire général, le père Jean-Maurice Labour, en lui demandant de se présenter au poste de Premier ministre et d'aligner 60 candidats aux prochaines législatives «s'il se croit réellement fort».
«Mo challenge li: met to 60 kandida si to solid, to ena mazorite. Met to 60 e vinn Premie minis to mem, pret.»
Cette prise d'otage de la démocratie du président de la Hindu House a été faite en présence du Premier ministre, Pravind Jugnauth, du ministre Mentor, sir Anerood Jugnauth et de quelques ministres présents dans l'assemblée.

Pour rappel, lors d’une conférence de presse du Comité diocésain 1er février, le mercredi 24 octobre, le père Jean-Maurice Labour, membre de ce comité,  a affirmé qu’il est temps d’avoir une réflexion sur le sujet recensement ethnique à l'occasion des 50 ans d’indépendance du pays. 
«Les minorités d’hier ne sont plus les minorités d’aujourd’hui»
Virendra Ramdhun a demandé au Premier ministre, Pravind Jugnauth, «d'ignorer» le père Jean-Maurice Labour.
«Mwa mo dire Premier ministre avoy li enn gran fer fout.»
Alors que le chef du gouvernement se sent l'âme du dieu Ram en s'identifiant à la grandeur de la divinité. Sir Anerood Jugnauth, accompagné de son épouse lady Sarojini, a eu droit à des éloges digne d'un Dieu vivant. Virendra Ramdhun n'a pas hésité à glorifier l'ancien Premier ministre en estimant que c'est quand celui-ci a pris le pouvoir et grâce aux prières de tout un chacun que le pays a été épargné par des catastrophes naturelles. Rien que ça !

Lire également:

https://www.zinfos-moris.com/Divali-Pravind-Jugnauth-decline-l-invitation-de-la-MSDTF-mais-accepte-celle-du-Vaish-Common-Front_a2187.html

https://www.zinfos-moris.com/Pravind-Jugnauth-et-l-art-de-jouer-a-la-politique_a2223.html


 


Rédigé par E. Moris le Lundi 29 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.