Menu


Faits Divers

Brutalité policière alléguée : Arrêté, un officier de police retrouve la liberté conditionnelle


Rédigé par E. Moris le Samedi 28 Mars 2020

Des vidéos se multiplient et circulent sur la Toile, on peut y voir des passants tabassés et brutalisés par des policiers dans des "actions musclées" sous prétexte de non-respect des règles du confinement.



Une répression policière insensée, qui s'inscrit dans certaines pratiques habituelles de la police dans des "quartiers sensibles" de l'île.

Si le Premier ministre, Pravind Jugnauth et le commissaire de police Mario Nobin avaient assuré d'une grande fermeté pour ses actes répréhensibles, l'enquête a mené à une arrestation et quatre interrogatoires.

L’enquête sur le cas de brutalité policière alléguée progresse à grands pas avait déclaré le DCP Krishna Jhugroo en conférence de presse hier soir. Cette fois-ci notons que c'est l’authenticité de la vidéo diffusée sur les réseaux sociaux qui est à l’origine d'une investigation.

Un policier, habitant de Pailles a été arrêté, accusé de torture lors d'une descente policière envers des habitants de Résidences Vallijee.

Un policier de 25 ans, affecté au poste de police de Bain-des-Dames et qui compte cinq années de service, a été arrêté jeudi. Il était impliqué dans les incidents survenus à Résidence Vallijee.

La répression policière se déchaîne pendant le couvre-feu à Maurice

La police a été accusée d’avoir usé de violence. Rappelons que tout avait démarré lorsque des policiers en patrouille ont demandés à un groupe de personnes, mardi matin, de ne pas rester dans la rue. Mais le groupe s’est réfugié dans une maison où des personnes ont lancé des projectiles sur le véhicule de la police. Les policiers ont demandé du renfort.

Des éléments de la Special Mobile Force et de l’Anti-Robbery Squad de la SSU sont venus sur places et ont effectué deux arrestations.

Sa demande pour recouvrer la liberté a été faite par visioconférence depuis les Casernes centrales. Le magistrat Nishal Jugnauth y a accédé malgré la forte objection de la police.

Plus que de la violence policière c'est la violence d'Etat.

Le policier de 25 ans devra fournir une caution de Rs 5 000 et signer une reconnaissance de dette de Rs 20 000. Cependant, c’est au lendemain de la levée du couvre-feu qu’il pourra s’acquitter de la caution.  
 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.