Menu

Société

Yatin Varma réplique à l'ancienne Djette Subhasnee Lutchman-Roy : « lâcheté et allégations gratuites»


Rédigé par E. Moris le Mercredi 11 Mai 2022

La députée du no 4 (Port Louis Nord/Montagne Longue), Subashnee Lutchmun Roy, est en train de l'apprendre à ses dépends, l'immunité parlementaire ne donne pas le droit de critiquer un avocat, qui plus est, un président du Bar council, en portant des allégations fallacieuses au Parlement.



Lutchmun Roy, depuis qu'elle est au sein du gouvernement, a tendance a passé les plats commandés par Lakwisin en mode kamikaze. Et le moins qu'on puisse dire, à chaque fois, elle éclabousse son monde et son parti. Elle a sans cligner des yeux, mardi, fait de nouveau étalage de ses talents : « As a women and mother of 2, I can only congratulate the PM for handing over to the Slovakian authorities une personne recherchée pour des affaires de drogue. Can I ask him whether he can specify the nature of offenses Peter Uricek was wanted ? Can he confirmed if the lawyer who defended him was paid with drug tainted money? »

Le cirque politique à Grand Bassin avec Subashnee Mahadeo Lutchmun-Roy lavant les pieds des pèlerins 

Cette remarque pernicieuse n'est pas passée inaperçue. Me Yatin Varma, l’avocat du Slovaque Peter Uricek et président du Bar Council a eu des mots très durs à l'encontre de l'ancienne Djette et du Premier ministre, il a parlé d’allégations gratuites faites sous le couvert de l’immunité parlementaire. Il prévient et met au défi « Une lâcheté ! Ne vous servez pas de l’immunité parlementaire pour proférer des allégations gratuites et de jeter la boue. » 

Yatin Varma a aussi déclaré que ses « fees » ont été payés à travers une banque commerciale. L’affaire concernant le Slovaque Peter Uricek, qui a été remis aux autorités de son pays, sera appelée en cour de district de Port-Louis ce matin.

Mercredi 11 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.