Menu

Politique

Voyage aux Chagos : Jugnauth et les théories complotistes


Rédigé par E. Moris le Dimanche 27 Février 2022



Ils ont embarqué à bord d'un magnifique yacht de luxe depuis le mercredi 9 février. Eux, ce sont 25 personnes, dont cinq Chagossiens, sélectionnés par le gouvernement mauricien, sous le prétexte de récolter des données scientifiques pour aider à délimiter les frontières maritimes avec les Maldives.

Cette délégation qui a quitté le port d'Eden Island, près de Victoria aux Seychelles, a pour toile de fond le litige territorial qui oppose Maurice aux Maldives devant le Tribunal international du droit de la mer.  Qu'elles seront les méthodes "scientifiques" pour présenter ces données ? Quel est le coût final de ce voyage ? Mystère. Une mission qui n'a à ce jour aucun nom, si ce n'est être une "mission".

Pèlerinage sur les tombes des ancêtres, perspectives de s'y installer dans l'avenir, drapeau quadricolore  hissé ici et là en signe de revendication ou de provocation, peu importe, c'est dans un joyeux chaos, qu'Olivier Bancoult, (qui prétend représenter les Chogossiens dans leur combat), des techniciens, des avocats, tel Philippe Sands (principal avocat de Maurice sur le dossier Chagos), des journalistes de la BBC dont Andrew Harding , du Guardian, de The Atlantic, la MBC, un photographe du GIS Mauritius, ont fait partie de la croisière à bord du yacht privé Bleu de Nîmes. 

Alors que la presse locale n'était pas invitée, faute de place, ce vendredi 25 février, le Premier ministre a tenu une conférence pour faire le procès entre autre des médias qui se sont affranchis de la propagande gouvernementale.

Nul ne sait, s'il réalise la portée de ses propos, mais c'est un Pravind Jugnauth revanchard qui n'aurait pas digéré quelques titres de presse dont "Yacht de luxe pour une croisière qui n'amuse pas, "La croisière s'amuse" faisant référence à la location d'un yacht de luxe qui avoisine les Rs 21,6 millions (430 000 euros). Ou d'une Une :"Mission scientifique...il fallait penser à Kim Kardashian...en string"...N'étant sensible à aucun humour, sauf le sien lorsqu'il fait arrêter un ancien ambassadeur pour des caricatures, Pravind Jugnauth a fait ce qu'il reproche aux autres : critiquer. Le cynisme de Pravind Jugnauth allant jusqu'à sélectionner quelques titres de presse pour traiter allégrement une section de la presse  d'antipatriotisme, alors que cette même presse a été privée de couvrir cet évènement supposément "historique". 

A écouter, le chef du gouvernement, c'est la déception qui l'anime. Il aurait peut-être souhaité que la presse locale fasse le jeu du régime pour faire monter la mayonnaise envers les Britanniques qui dixit font "pitié" et taxés de "violence" et de "crime contre l'Humanité"
 
Abordant la position du gouvernement britannique, qui estime que cette visite écologique de l'île Maurice dans les îles Chagos, est comme un coup politique visant à faire valoir sa souveraineté. Le Premier ministre s'en est pris au député conservateur de Crawley, Henry Smith, qui avait déclaré que le bilan de Maurice en matière de conservation « est abyssal ». « L'année dernière, un pétrolier a déversé plus de 1 000 tonnes de pétrole au large de l'île Maurice et le gouvernement a été très lent à agir »

Alors que l'ONG Chagossien Voices, avait déclaré qu’il s'agit d'une « expédition vaniteuse au coût obscène, menée sans consultation appropriée de la communauté chagossienne », Pravind Jugnauth n'a rappelons pas souhaité donner le coût de cette expédition.

Relayant «The Guardian» qui aurait rapporté la présence d’un navire britannique de protection de la pêche, le «Grampian Frontier», qui suivait le «Bleu de Nîmes» à distance constante, le Premier ministre a semble-t-il voulu jouer à un film d'espionnage.

« Ces navires sont sortis de Diego Garcia. L’un d’eux, le Grampian Frontier, a été loué par la compagnie Northstar Shipping d’Aberdeen », a-t-il déclaré. Pravind Jugnauth a ajouté que dans les eaux des Chagos, l’internet à bord du yacht a été coupé. « Notre navire a été suivi par deux bateaux. L’internet a été coupé. Je vous laisse deviner ce qui a pu se passer », a-t-il déclaré. Pravind Jugnauth a indiqué qu’il condamne l’attitude de la Grande Bretagne à ce sujet.

Il faut savoir que le Grampian Frontier, aussi connu comme le BIOT patrol vessel, est le patrouilleur des eaux du British Indian Ocean Territory pour contrer des activités illégales comme le trafic humain et la pêche illégale. Sa mission est d’arrêter les occupants des bateaux illégaux avant de détruire leur embarcation selon l'ONG Chagossien Voices.

Dimanche 27 Février 2022


1.Posté par Gaius Appuleius Dioclès le 27/02/2022 18:47
P.Jugnauth n'est qu'un menteur et un voleur.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.