Menu



Faits Divers

Vidéo d'un homme torturé et lynché : le nom de Vishal Shibchurn, membre de la Hindu Shakti Sena, cité


Rédigé par E. Moris le Samedi 9 Janvier 2021



Vishal Shibchurn ex-pompier en liberté conditionnelle avec un casier judiciaire chargé s'invite de nouveau dans le paysage local.

Fardeen O, âgé de 38 ans, se retrouve actuellement à l’hôpital SSRN, Pamplemousses, menotté au lit. Cet habitant de Goodlands est admis depuis jeudi, après avoir été  lynché par un groupuscule extrémiste et fanatique appelé "Gang du Sud", pour avoir tenu des propos sectaires sur les réseaux sociaux. 

Alors que le nom de ses agresseurs sont connus de place, la police continue encore son enquête...

A a suite d'une vidéo mise en ligne à caractère raciste, la victime a été torturée, humiliée et forcée à proférer des insultes, pour avoir tenu des propos sectaires, sous l'influence de l'alcool ou autre substance, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Nu et en sang, il implore le pardon de ses tortionnaires. Connu des services de police, il devra faire face à la justice pour ses propos incendiaires, mais ces tortionnaires, qui estiment devoir faire la loi et la justice, sont eux toujours en liberté. Le nom de Vishal Shibchurn a été cité dans la vidéo.

Comment expliquer que Vishal Shibchurn s'en sort malgré un passé judiciaire aussi chargé ?

Une explication peut-être venant de lui, membre de Hindu Shakti Sena: "Les politiciens commencent à avoir peur, vu notre ampleur. Nous avons débuté avec 300 membres et nous comptons aujourd’hui 15.000 membres. Nous sommes présents dans les quatre coins du pays ".

Vishal Shibchurn s'est rappelé au souvenir de tous récemment avec son acolyte, le beau-frère du ministre Bobby Hurreeram "pu en gran pooja" lors du rallye illégale organisé par la Hindu Shakti Sena, où des sabres ont été vu en public.

Pour rappel, il a été inculpé à titre provisoire d’agression avec préméditation sur sa voisine. Arrêté et remis en liberté conditionnelle en mars 2016, dans le cadre de l’enquête sur l’agression d’Aslam Noursing, qui a eu les poignets sectionnés, il a aussi été interrogé dans le cadre de l’enquête sur les coups de feu tirés en direction de l’ambassade de France et de l’hôtel Le Saint-Georges, à Port-Louis. Des graffitis pro-État islamique avaient été découverts sur des murs de l’ambassade française et une maison plus loin.

Il a également été impliqué également dans le braquage de la succursale de la State Bank of Mauritius à la rue Royale à Port-Louis. 

 



1.Posté par Abdel Ayabongo le 11/01/2021 09:19
Batte dimoune handicape. Vishal , Sen Na etc p cachiette deryer la cuisine

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.