Menu



Société

Stigmatisée par le comité de la Santé, l'entreprise SKC Surat se relève doucement


Rédigé par E. Moris le Samedi 27 Mars 2021

L'image de l'entreprise a fait l'objet de toutes sortes de spéculations ainsi que leurs dirigeants.



Suren Surat, le CEO et les 300 employés de l’entreprise d’importation et de distribution de fruits et légumes SKC Surat à Wooton, à Curepipe ont terminé leur quarantaine, après que trois membres ont été testés positifs au Covid-19 début mars.

Selon les autorités sanitaires et une certaine conseillère au Bureau du Premier ministre, Dr Gaud, le premier patient, aurait été infecté en manipulant des produits frigorifiés en provenance de l’étranger. Il a fallut plusieurs jours pour que les résultats viennent détromper cette théorie des plus farfelues.

Depuis l'entreprise qui compte deux locaux ont été fermés pour des besoins de décontamination et le dépôt réfrigéré de SKC Surat sous scellé. L'image de l'entreprise a fait l'objet de toutes sortes de spéculations ainsi que leurs dirigeants.

Clusters Gaud, Joomaye, Jagutpal et les autres...

Le chef d'entreprise a vu son nom faire la Une de l'actualité, et le nom Surat faire l'objet d'un cluster nommé par la Santé. C'est dans ce contexte qu'il a fallu reprendre les activités sans perdre le moral, avec une perte de chiffre d’affaires qui s’élève à Rs 50 millions pour ces trois dernières semaines. 

Le Part time Attorney general et ministre de l'Agriculture, toujours très mesuré dans ses propos : « Nous pa pe larg sa bann prodwi la a la consommation comme mesure de précaution » en affirmant que le protocole sera appliqué concernant l’arrivée des fruits au port. Des échantillons à des fins d'analyse détermineront si les fruits frigorifiés peuvent contenir le coronavirus ou c’est dans les emballages.
de fruits et légumes.

 

Samedi 27 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.