Menu



Société

[Billet d'humeur] Clusters Gaud, Joomaye, Jagutpal et les autres


Rédigé par E. Moris le Samedi 13 Mars 2021



Un an après, les mêmes erreurs du passé...Pourtant depuis l’apparition du nouveau Coronavirus Covid-19, les hôpitaux, en première ligne sont dans la gestion d’une crise sanitaire sans précédent. Des mesures exceptionnelles ont été prises pour faciliter le dépistage et accueillir les patients, tout en protégeant le personnel.

L’épidémie Covid-19 constitue un défi pour la santé publique et l’organisation des soins. Pour les autorités face aux cas autochtones, il faut en même temps soigner, faire circuler l’information et chercher les personnes de l'entourage proche.

A Maurice, nous assistons sur les réseaux sociaux, à une véritable chasse aux sorcières. L'année dernière c'était l'acharnement injustifiée sur le présumé "patient zéro". Il fallait bien trouver un coupable pour assouvir la colère et de désarroi des Mauriciens, qui découvrait l'épidémie. Sous le prétexte fallacieux de protéger la population, des petits malins n'avaient rien trouver de mieux que de porter connaissance au public, le nom des personnes contaminées, au nom de l'intérêt public. Mieux, surtout lorsque ces noms sont jetés en pâture, avec l'aval du ministère de la Santé qui a pourtant l'obligation de  respecter le secret médical.

Des familles devenues "ennemis publics"

Maurice est un des seuls pays où sévit l'épidémie, où les noms et photos sont rendus publics avec la bénédiction des autorités. Ceux-là même prêts à dégainer "fake news" à la moindre information capitale qui ne va pas dans le sens de la communication gouvernementale.

Depuis que le nom des personnes testée positives au coronavirus a fait le tour des réseaux sociaux, les membres des familles vivent dans l'angoisse. Un jeu dangereux qui pourrait avoir des répercussions graves dans le futur, ne serait-ce que pour trouver un emploi ou se rendre à l'école.

Un appel est donc lancé à ce comité santé qui fait fi de toute gêne. Nommé le cluster à Forest-Side  "Gungah", du nom d'une famille qui avait accueilli près de 250 personnes lors d'une cérémonie religieuse est contraire à la déontologie médicale !

La Rédaction de Zinfos Moris, demande qu'on retire au plus vite, le cluster au nom de "Gungah" qui affecte et stigmatise les familles. Quel est le professionnel de santé qui peut se vanter d'autoriser une telle ineptie ? L'heure n'est pas de créer un climat de délation. Auriez-vous supporter de voir vos noms affichés de façon intemporelle dans les médias uniquement parce que vous êtes un patient atteint d'une maladie ? Qu'elle honte !

Samedi 13 Mars 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.