Menu

Société

Quand Maunthrooa commence à parler de dieu…


Rédigé par E. Moris le Vendredi 1 Octobre 2021



C’est jamais bon signe lorsque Prakash Maunthrooa nomme le terme Dieu dans une phrase. Le terme justice aussi ! Après avoir correctement digéré le verdict favorable qu’il a eu en appel, Prakash Maunthrooa est en mode coze depuis hier. 

Il est évident que l’annulation d’une sentence de 9 mois de prison et l’abolition d’une condamnation se fêtent correctement. Qu’importe que le partner in conviction Siddick Chady soit tombé au combat et donc la dépouille va pourrir en bordure de route. Maunthrooa n’a rien des Navy Seals pour qui, « on ne laisse jamais personne derrière ». C’est-à-dire qu’on récupère même les dépouilles des nôtres. 

Boskalis ; Une saga digne de Dallas et des Feux de l'amour

Ainsi, commentant le jugement favorable des juges Devat et Balaghee dans son cas, Pravind Mauthrooa a évoqué son soulagement. Il a évidemment remercié ses avocats qui l’ont sorti d’affaire. Il a aussi parlé de justice divine. Il a même remercié Dieu pour la justice qui lui a été rendue. Et en parlant de Dieu, il a aussi remercié le Premier ministre pour son soutien. Il ne lui restait plus qu’à remercier le Père Laval, Hanuman, le Dalaï Lama et Sai Baba. Maunthrooa aurait bien pu le faire. 

Blanchi, grâce à une lessive spéciale, Prakash Maunthrooa a un boulevard en face de lui. Ken Arian ayant été propulsé sur un objet volant non identifié, baptisé Airport Holdings Ltd, une place est libre au sein du Prime MInister’s Office. Et, comme par coïncidence, le pauvre Maunthrooa a toujours été le conseiller de Pravind Jugnauth, que ce soit en plein caro cannes ou au bureau du Premier ministre. Du moins avant ses déboires !

Vendredi 1 Octobre 2021


1.Posté par Sangeeta le 01/10/2021 12:32
So, a Lawkwizinn member has been spared by someone who will also decide the outcome of the Dayal No.8 petition. The outcome is obvious then: the Lakwizinn boss will be spared too in that case.
Nothing, absolutely nothing is independent in Mauritius.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.