Menu



Politique

Pravind Jugnauth demande à Bhadain « sanz so facon d'azir et so l'attitude envers zournaliste»


Rédigé par E. Moris le Vendredi 26 Février 2021



C'est un pays qui a fait de la médiocrité la grande aspiration nationale, poursuivie par un chef du gouvernement ayant une attitude schizophrène. 

Depuis plusieurs mois, des événements très graves se passent à Maurice, des voix s'élèvent de plus en plus nombreuses pour dénoncer des atteintes intolérables à la démocratie. Entre-temps, ce sont des méthodes pour museler et stigmatiser la presse dite libre et indépendante qui prend une ampleur sans égale, tout comme la liberté des citoyens.

« C'est l'hôpital qui se fout de la charité » ou selon l'expression « charité bien ordonnée commence par soi-même.»

Suite à l'attitude de Roshi Bhadain, avec la fougue qu'on lui connait, qui a filmé un journaliste et un caméraman de la MBC tout en les interpellant. «Pourquoi filmez-vous si vous n’allez pas en diffuser une seule minute ? Est-ce pour remettre les images au NSS (police politique), à Pravind Jugnauth, à Anooj Ramsurrun ?», le Premier ministre a réagi à une question de la...MBC.

«Evidaman li pa ene fason de fer, parski peu importe ki li MBC, ki li zournaliste, kan ena bann déclaration ki zot demande nou ou bien kan ena enn travail ki zot p fer, meme si ena kapav pas contan, b nou bizin accepter ki c sa zot travail. donc définitivement li pas enn fason pou azir, pou comporte li couma linn fer avec la MBC, et avec le zot zournaliste, ki de la presse ecrite aussi. Mo espere ki li ava chanze ein p so fason d'azir ek so l'attitude.»

La MBC déboule en conférence de presse pour régler ses comptes avec Roshi Badhain

Faire preuve d'autant de mauvaise foi et d'amnésie mérite tout de même de souligner qu'à maintes reprises les équipes de l’Express et Top FM ont été interdites d’accès aux conférences de presse du Premier ministre, Pravind Jugnauth, alors qu’ils ont bien reçu une invitation ou parce qu'un policier leur a refusé l’accès à la salle de conférence, vu qu’ils ne sont pas invités.

Pravind Jugnauth avait justifié l'absence de ces médias sous prétexte que les médias concernés ne fournissent pas des informations exactes, et disent tout le contraire de ce qu’il dit. « Ban la presse qui pour vine dire le contraire de ce qui mo dire ici, be mo prefere zot pas vini, mo dire ou franc ».

L’interdiction d’accès aux médias aux conférences de presse du Premier ministre constituent une atteinte à la liberté de la presse mais aussi au droit des Mauriciens à l’information. Le boycott par les sbires de la cellule de communication n'est plus ni moins une grave atteinte à la liberté d’expression et à la démocratie. Il est aussi bon de noter comme le souligne Reporters Sans Frontières au courant de ces dérives totalitaires : qu’informer est « un droit » et le « libre accès à l’information une nécessité ».

 

Vendredi 26 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.