Politique

Navin Ramgoolam : «Sa kalité pé tomb lor lipie MMM la, wadir enn indecent proposal...»

Jeudi 13 Décembre 2018

Ce jeudi 13 décembre, Navin Ramgoolam était en Cour intermédiaire pour assister au procès auquel il fait face dans l’affaire Roches-Noires.

L’ancien chef du gouvernement est poursuivi à la suite des événements du 2 au 3 juillet 2011 à son campement de Roches-Noires.

Le moins qu'on puisse dire, c'est qu'à chaque fois que le gouvernement accumule les échecs et les scandales, et comme ils sont nombreux, Navin Ramgoolam se plaît à observer ses petits camarades et prend plaisir à distribuer les mauvais points.

L'occasion pour lui de commenter les appels du gouvernement MSM-ML au MMM durant les débats sur la réforme électorale qui frise l’indécence.
«Koumsa zot dezespere?» 
Comme tous les mauriciens, ce dernier ne comprend pas pourquoi le Premier ministre Pravind Jugnauth a maintenu les débats au Parlement alors qu’il savait déjà qu’il n’obtiendrait pas la majorité de trois quarts nécessaire pou l’adoption du projet de loi.
« Dan parlement sa kalite pe tombe lor lipie MMM, wadire ene indecent proposal ankor»
Quant à aux rumeurs d’alliance, le leader du parti travailliste est d’avis que personne ne veut s’allier avec le MSM et le ML car personne ne veut monter dans «enn corbillard».

Navin Ramgoolam a également déploré le sort des habitants du Cottage après les inondations qui ont frappé le district de Rivière-du-Rempart, le lundi 10 décembre. 

Il a rappelé qu’avant les élections de 2014, Rs 1 milliard avait été attribué à la National Development Unit pour des travaux. Selon lui, les inondations de Cottage ont eu lieu car ces projets ont été annulés après les élections. 

«Aila, kot vengeance politique amene nou. Un budget de Rs 1 milliard devrait être alloué à la National Development Unit (NDU) en 2014. Travay ki ti bizin fer, pa finn fer».

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/Affaire-Roches-Noires-l-ancienne-Permanent-Secretary-au-PMO-fond-en-larmes_a3178.html

Rédigé par E. Moris le Jeudi 13 Décembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.