Menu


Société

MBC : Pire qu'un morpion, Anooj Ramsurrun s'accroche et devient directeur-général adjoint


Rédigé par E. Moris le Dimanche 16 Février 2020

Le jeu de chaise musicale continue à la station radio/télévision nationale avec une constance : le ridicule !



Il est de retour, encore ! Après avoir été poussé vers la porte de sortie de la station de radiotélévision nationale, alors qu’il était directeur par intérim, Anooj Ramsurrun n'était jamais vraiment partie...quand il ne traîne pas ses guêtres au bureau du Premier ministre, il longe les couloirs de la MBC comme "consultant" auprès de la rédaction !

De retour à la MBC, Jacques Maunick, alias "la grain letchis" casse les employés à tour de bras.

Rappelons que le directeur général de la MBC avait affirmé et à plusieurs reprises que c’est pour des raisons personnelles, notamment de santé, qu’il avait pris la décision de quitter son poste à l'époque, indiquant : « Pena okenn autre raison ! » Ce lundi 17 février, il reprend donc ses fonctions de directeur-général adjoint de la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC).

Rappelons que le chairman d’alors, Beejaye Ramdenee, a été nommé au poste qu’occupait Anooj Ramsurrun qui, lui-même, avait succédé à Meckraj Baldowa.

L'ancien directeur de la MBC a un message à la suite de la démission de Anooj Ramsurrun

Quand on parle de morpions...

Ashok Beeharry, surnommé "balai sifon", grand donneur de leçons en journalisme et d'éthique, mais connu pour ses prises de position pro gouvernementale à la limite de l'obédience, a pris la relève au département Samachar, en plus de l’«English Desk». Flatter le régime au pouvoir a du bon, il est aussi responsable de l’unité multimédia et aura un rôle dans la formation et l’évaluation continue des journalistes....ça promet !

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.