Menu


Société

MBC: Le réalisateur Shyam Persand réclame une enquête sur Anooj Ramsurrun


Rédigé par E. Moris le Mercredi 16 Septembre 2020



Le directeur de la chaîne d'informations à la Mauritius Broadcasting Corporation (MBC), Anooj Ramsurrun se mure toujours dans le silence. 

Une vidéo qui date de mai 2018, est circulation, où Ramsurrun semble hors de contrôle et s'en prend à un cadre de la Mauritius Broadcasting Corporation, le réalisateur Shyam Persand. 

Harcèlement sexuel allégué : le réalisateur Shyam Persand arrêté et libéré sous caution

A la suite de cette vidéo, le président du Parti Travailliste est monté au créneau et demande au Premier ministre la révocation immédiate de Anooj Ramsurrun de son poste. Un tel comportement est inadmissible, estime, Patrick Assirvaden, qui réclame aussi une enquête sur cet incident.

Shyam Persand, la victime, a de son côté, écrit au conseil d’administration de la MBC, hier, mardi 15 septembre, réclamant une enquête avec un ultimatum. 

Dans son courrier, il explique que pour le moment, il ne réfère pas l’affaire au ministère du Travail pour violence au travail ni ne porte plainte à la police pour agression. Mais recherche un avis juridique sur la suite à donner à cet incident en fonction de la façon dont l’affaire sera gérée par le conseil d’administration de la radiotélévision nationale.

Il explique qu’après cet incident survenu en 2018, il avait relaté toute l’affaire au Chairman d’alors. Toutefois, il ne disposait d’aucune preuve, car on lui avait fait comprendre que les images CCTV avaient été ou allaient être effacées.

De son côté, le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, dit avoir donné des instructions à ses officiers pour ouvrir une enquête sur cette violente altercation à la MBC et parle d’une infraction très grave. Soodesh Callichurn demande à la victime présumée de porter plainte au bureau du travail. Il encourage  les employés victimes d’agression à sortir de leur mutisme.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.