Société

Les longues explications de Medaven Armoogum : «les bulletins ont été rangés à l’aide d’une règle »

Samedi 16 Novembre 2019

Le commissaire électoral Irfan Rahman a souhaité faire un point de presse afin d'expliquer ce qui s’est réellement passé dans la circonscription No 5.

Effectivement une photo prise d'une boîte de bulletins parfaitement rangés dans une urne sous scellée fait le buzz, pour cela il a demandé que Me Medaven Armoogum , Returning Officer soit à ses côtés.

Les longues explications de Me Medaven Armoogum

Selon ce dernier, il aurait demandé aux fonctionnaires de bien ranger les bulletins dans les urnes de sorte à ce que ces derniers prennent le moins d’espace possible. Le but était d’économiser sur le nombre de boîtes car la salle devant contenir toutes les urnes était petite. 

Elections : La boîte "mystère" qui fait le buzz

Medaven Armoogum a, pour sa part, expliqué qu’il y avait dans sa circonscription, le plus grand nombre d'électeurs, 65 115 électeurs enregistrés, 50 193 votants avec 83 candidats.

Ce donc des fonctionnaires munis d’une règle qui ont procédé au rangement des bulletins dans les urnes. Me Armoogum affirme que plusieurs autres boîtes ont été ainsi rangées.

Un brin sur la défensive, Irfan Rahman, a pour sa part, défendu les fonctionnaires ayant travaillé pour ces élections. «Ce sont des fonctionnaires qui ont des années d’expérience. Nous avons reçu plusieurs appels d’eux ces derniers jours. Certains ne veulent plus travailler pour les prochaines élections, car ils se font insulter pour un travail qui vaut Rs 5 000».

Rédigé par E. Moris le Samedi 16 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.