Menu


Faits Divers

Le beau-frère de Bobby Hurreeram visé pour des propos racistes


Rédigé par E. Moris le Jeudi 17 Septembre 2020

Le pire du pire, ce sont ces sombres idiots qui tirent un masochiste et raciste plaisir à exprimer leurs méchancetés.



Les commentaires racistes mais aussi stupides, pullulent sur le Net. Alors qu'un employé du secteur privé est actuellement aux Casernes centrales, à la suite d'une mauvaise blague qui circule sur les réseaux sociaux, certains n’hésitent pas à utiliser ce "fait divers" à des fins politiques. 

Rappelons que la vidéo a été prise lors d’un déjeuner privé entre amis. L'employé d’Altéo a été suspendu et fait l’objet d’une enquête interne. Dans une tentative de mettre fin à la polémique le plus rapidement possible, il a aussi présenté ses excuses à tous ceux que ses propos ont blessés. L'auteur est conscient que la vidéo prise hors contexte, peut choquer et insiste qu’il « n’y a pas de fond raciste » dans ses propos.

Chroniques du racisme anti-blanc tristement ordinaire à Maurice.

Ingrid Charoux, militante écologiste se dit victime de propos racistes. Se rendant tristement célèbre après une vidéo sous forme de coup de gueule, la directrice de Déco Fête, avait hurlé son indignation face à l'état de la plage de Belle Mare, après la fête de Ganga Asnan, ayant engendrée une pollution de l'environnement.

En 2020, à l'île Maurice, l'épiderme de Ingrid Charoux ou Pierre Noël dérange.

C'est ainsi que le beau-frère du ministre des Infrastructures, Bobby Hurreeram, Senna Budlorun, fils d’un ex-dirigeant socioculturel, grand défenseur des Baboojee, dénué de finesse, menace, insulte, allume le feu sur les réseaux sociaux et joue les gros bras. En tout cas, il veut à tout prix ne pas paraître insignifiant !

Au passage, on remarquera que la justice, une fois encore, semble bonne fille avec les méchants propos sur les blancs. Ces scènes tristement ridicules aura au moins le mérite de mettre le doigt très exactement sur le mal névrotique de l'époque présente. 



1.Posté par Rattan Chand le 18/09/2020 17:23
THE PRIVATE VIDEO THAT WENT VIRAL
It should not have gone viral; it’s done now ; some watched it and had a good laugh; some watched it and felt slighted and hurt; others watched and just ignored it; (many Mauritians of Indian origin also used to make fun of Indians especially on the phonetics of Indian English….Ask the many Mauritians who had studied in India - they just could not stop from making it a daily habit of criticising India and the “filthy” Indians …and mocking them in harsh creole swear words…).
For some others it was an opportunity not to be missed to add fuel to it, linking it to some past events or misdoings …and the whole filth of distrust, suspicions, hatred, misconceptions, prejudices, negativities…were allowed to come to the surface again swallowing up, in a flash, the painstaking years it has taken us to build up the recognition and reverence of our diversity.
And for many this clamour for identity politics is just a pretence, pure hypocrisy for “metteurs choulas”-its progenitors are also such people who sit in the shade of the silos and enjoy themselves. It is just a ruse to drag simple people towards antagonism and distrust of others-PA NU BAN SA- and nothing more. And Mauritianess takes its toll and if they are allowed to have their way, it will take up some more years to paper over the cracks, the fallacies and the grudges left over by such divisive politics.
We have to ensure that such narrow-mindedness does not survive and that our own typical Mauritianess do prevail at any cost.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.