Menu



Société

Le MSM piétine son manifeste électoral : nomination de Rampertab au MGI et au RTI


Rédigé par E. Moris le Dimanche 19 Septembre 2021



Le MSM piétine son manifeste électoral : nomination de Rampertab au MGI et au RTI
Elles sont loin les belles promesses ! «Nous gouvernerons pour le peuple, avec le peuple et dans l’intérêt de toute la Nation, pas pour nous, ni pour un petit groupe d’amis, d’agents politiques, des copains et des copines.» Ou encore : «Nous allons mettre en place un comité spécial pour mettre fin aux nominations inadaptées aux postes importants. Nous éliminerons les gaspillages.»

Depuis 2014, avec le régime des Jugnauth, de père en fils, les nominations pleuvent pour les proches du pouvoir. La compétence comme seul critère ? Le talent comme unique motif de nomination ? La vertu comme CV ? On aimerait le croire dans l'attribution des postes-clefs du pouvoir. On aimerait rêver que toutes ces personnes soient uniquement choisies selon leurs aptitudes et qualités.

Une nomination pour l'ancien député et président du MMM Ahmad Jeewa

On aimerait... mais on se berce d'illusions. Quand on voit comment nombre de nominations se font, le pays risque de battre le triste record des nominations politiques. Porte ma couleur partisane et tu seras généreusement payé de retour. Cette dérive démocratique révèle les dessous d'une République des copains où règnent en maîtres les petits arrangements entre amis.

ESC et EBC : « Un coup de poignard dans le dos de la démocratie », déplore XLD

C'est ainsi que le 15 septembre, Rajcoomar Rampertab, Parliamentary Private Secretary (PPS) de 2014 à 2019, alors qu’il était membre du MSM, a été nommé directeur général du Mahatma Gandhi Institute (MGI) et du Rabindranath Tagore Institute (RTI) et succède à Soorya Gayan. Rappelons que Rajcoomar Rampertab était devenu membre du Conseil d’administration de la State Bank of Mauritius. 

 

Dimanche 19 Septembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.