Menu



Société

LGBT : Quatre Mauriciens réclament leurs droits devant la Cour suprême


Rédigé par E. Moris le Jeudi 19 Septembre 2019

Quatre jeunes activistes mauriciens contestent l'article 250 du code criminel. L'affaire a été appelée le lundi 16 septembre, devant le Chef juge, Eddy Balancy.



Quatre Mauriciens de la communauté des Lesbiennes, Gays, Bisexuels, Transsexuels (LGBT) et membres de la Young Queer Alliance, ont saisi la Cour suprême le 6 septembre pour obtenir l’autorisation de contester par révision constitutionnelle la section 250 du Code pénal interdisant la pratique de la sodomie.

Ils considèrent que cette section viole leurs droits fondamentaux, leur liberté et qu’elle est par conséquent anticonstitutionnelle. 

Les plaignants dans leur demande soutient que la section 250 du Code pénal n’a pas sa place dans une société moderne et démocratique comme Maurice dans la mesure où les personnes de la communauté LGBT comme n’importe quel autre citoyen, devraient avoir le droit fondamental de choisir leur partenaire sexuel, leur intimité, leur dignité et jouir de la protection de la loi et de l’égalité. 

Cette section du Code pénal selon eux, va à l’encontre des valeurs de la démocratie et entraîne la discrimination, les inégalités, la stigmatisation et la persécution des personnes de la communauté LGBT. 

Inde : la Cour surpême prend la décision historique de dépénaliser l'homosexualité

La Cour suprême indienne, il y a un an a dépénalisé l'homosexualité dans la deuxième nation la plus peuplée de la planète.Une décision historique mettant fin à une interdiction remontant au XIXe siècle. La plus haute instance judiciaire de ce pays a jugé illégal un vieil article du code pénal condamnant les relations sexuelles entre personnes de même sexe

Dans un communiqué daté du mercredi 11 juillet, le Bureau de l’Attorney General Maneesh Gobin, avait dit suivre le début des audiences d’une possible dépénalisation de l’homosexualité en Inde "de très près". Mais depuis rien...

Le chef juge Eddy Balancy leur a ordonné de faire servir une copie de leur demande à l’Etat mauricien, à l’Attorney General et au directeur des poursuites publiques, afin que ces autorités puissent faire part de leurs vues eu égard à cette demande. 

Source Young Queer Alliance : Four Mauritians seek to establish equality and freedom under the law for LGBT persons before the Supreme Court of Mauritius
 

Jeudi 19 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.