Menu



Société

L'institut suédois V-Dem rétrograde l'île Maurice parmi les autocraties


Rédigé par E. Moris le Dimanche 11 Avril 2021



Mauvaise nouvelle pour l'île Maurice et encore un coup dur pour l'image du pays à l'international. L'autocratie selon sa définition est un régime politique où un seul individu détient le pouvoir, alors qualifié de pouvoir personnel et absolu.

Alors que le pays est épinglé et blacklisté par l'Union Européenne sur sa liste noire des pays peu fréquentable, depuis quelques années, plusieurs organismes indépendants soulignent le déclin démocratique du pays depuis l’avènement de Pravind Jugnauth au pouvoir.

L'île Maurice est ainsi classée par l'institut suédois dans la catégorie des « autocraties électorales », des pays qui ont l’apparence des régimes démocratiques mais qui, en réalité, sapent l’indépendance et la neutralité des contre-pouvoirs, la justice, les médias, et transforme les opposants en ennemis de la nation. Le centre de recherche indépendant de l’université de Göteborg constate une détérioration des libertés depuis l’accession au poste de premier ministre de Pravind Jugnauth.

V-Dem rappelle l’éventail des mesures déployées par le gouvernement pour museler la société civile et la liberté d’expression. Cela va de la censure et le contrôle des médias. Un arsenal utilisé pour « harceler, intimider et emprisonner les opposants politiques, ainsi que les personnes qui protestent contre les politiques du gouvernement ».

Le Royaume-Uni inclus l'île Maurice dans sa liste de blanchiment d'argent et financement du terrorisme

La liberté de la presse est directement visée écrit V-Dem : "Les gouvernements en colère attaquent d'abord les médias et la société civile, et polarisent les sociétés en ne respectant pas les opposants et en diffusant de fausses informations, pour ensuite saper les institutions formelles". Selon l'institut : "L’État utilise les procès en cour pour fatiguer et affaiblir une presse indépendante. Même si l’issue du procès n’est pas gagnée d’avance pour le gouvernement, le procès tend à épuiser financièrement le titre de presse et à décourager les journalistes, qui peuvent aussi faire aussi face à des poursuites au pénal pour "criminal defamation".

Dimanche 11 Avril 2021


1.Posté par bruce le 11/04/2021 22:13
c'est le lawfare, dénoncé par Mélenchon, Lula et d'autres leaders mondiaux. Ca consiste à utiliser une justice aux ordres du pouvoir contre ses opposants politiques. On le pratique aussi en France (cf affaire Mélenchon justement). Pas au même niveau que Maurice, certes, mais on va dans la même direction.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.