Menu

Société

Jusqu'à quand Pravind Jugnauth affichera son soutien auprès de son ancien ministre Sawmynaden ?


Rédigé par E. Moris le Mardi 8 Juin 2021



Si dans un premier temps, le Premier ministre disait avoir "foul konfians" en son ministre qui est victime d'une "cabale", il devient très compliqué au vu de l'enquête judiciaire et des révélations dans l'affaire Kistnen, de montrer un quelconque soutien au colistier de la circonscription n°8.

La mort de cet agent du MSM démontre qu'il y aurait une tentative délibérée de camoufler un meurtre en suicide, resserrant l'étau inéluctablement sur l'ancien ministre. L'emploi fictif de la veuve, Simla Kistnen comme Constituency Clerk, n'est qu'une partie de l'iceberg. Sur ce plan, c’est davantage qu’une faute politique. C’est un délit.

Covid-19: comment les mafia ont profité de la pandémie à l'île Maurice

Rappelons que c'est un contrat de nettoyage de la State Trading Corporation (STC) qui tombe sous la tutelle du ministère du Commerce de Yogida Sawmynaden qui a fait surface dans l’affaire Kistnen. L’agent du MSM aurait participé à un appel d'offres avec la promesse de toucher de l'argent, jusqu'à qu'il se rend compte d'avoir été berné et de vouloir tout dénoncer. En retour, Soopramanien Kistnen a trouvé la mort dans des circonstances troublantes, son corps retrouvé mort partiellement calciné, le 18 octobre 2020 dans un champ de cannes à Telfair, Moka. Depuis, c'est une véritable boîte de Pandore. Les révélations en cour démontrent les failles du système et la corruption qui sévit dans chaque organisme d'Etat.

Pourquoi Pravind Jugnauth, l'homme de "principes" n'exige pas de Sawmynaden de démissionner de son job de député, le temps de l'enquête ? Comment accepter qu'un homme pris dans l'engrenage judiciaire s'offre un congé politique aux frais des contribuables ? L'achat d'une Porsche en temps de crise est un véritable pied de nez, qui mériterait un recadrement. Il faut croire que le fils n'est pas de la même trempe que feu sir Anerood Jugnauth ! Voila un homme qui n'avait pas l'habitude de tergiverser et de faire le moindre "kata kata" à ses ministres pris en faute. Raj Dayal en a fait les frais, à juste titre. D'autres ont le cuisant souvenir d'une humiliation ou répudiation publique. 

Il semble que le retentissant "BLD" depuis le mois de juillet de l'année dernière n'a pas suffit au Premier ministre pour une meilleure prise de conscience. Pourtant les Mauriciens d'ici et d'ailleurs avaient envoyé un message très fort, ils ne tolèrent plus la mauvaise gestion des affaires de l'Etat et les scandales à répétition qui ternissent la réputation du pays. 

Mardi 8 Juin 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.