Menu


Société

Indian Oil Corporation rafle un contrat de Rs 855 millions est devient le fournisseur en produits pétroliers à Maurice


Rédigé par E. Moris le Jeudi 22 Octobre 2020



Comme annoncé par La Rédaction de Zinfos Moris en date du 20 août 2020 "Indian Oil sera t-il le prochain fournisseur de carburants à Maurice?", le raffineur indien a décroché le contrat d’un an de la State Trading Corporation et exportera jusqu’à 720 000 tonnes de carburants à Maurice à partir de novembre. Et ce, à l’issue de l’exercice d’appel d’offres lancé le 26 juin dernier par la State Trading Corporation à travers le Central Procurement Board.

Après Mangalore Refinery and Petrochemicals Ltd, puis Petrichina & Vitol, place désormais à Indian Oil Corporation. 

Indian Oil Corporation fournira 205 000 tonnes d’essence sans plomb type 95 RON, 235 000 tonnes de gasoil avec 10 ppm de teneur en soufre, 175 000 tonnes de jet fuel et 105 tonnes de marine gasoil pour la période novembre 2020 à novembre 2021.

À l’exception de l’essence, Indian Oil Corporation a soumis l’offre la plus basse dans toutes les catégories. Elle avait proposé $ 50,15 la tonne d’essence, $ 3,58 le baril de gasoil, $3,22 le baril de jet fuel et $ 5,91 le baril de marine gasoil.

Il est question de 205 000 tonnes métriques de Mogas 95 RON, 235 000 TM de Gas Oil 10 PPM et 175 000 tonnes métriques de Jet A.

Notons que pour ce contrat estimé à environ Rs 855 millions, cinq compagnies internationales étaient en lice, notamment Indian Oil Corporation, Total Oil Trading SA, Sahara Energy Resources Ltd, OQ Trading Ltd et Vitol Bahrain. 

Rappelons que la STC allouera ce contrat pour la première fois depuis l’expiration du contrat avec Mangalore Refinery Petrochemicals Ltd en juillet 2019. Depuis la compagnie d’État s’est approvisionnée en produits pétroliers à travers des Emergency Procurements notamment auprès de Petrochina et de Vitol Bahrain.

 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.