Menu



Economie

Indian Oil sera-t-il le prochain fournisseur de Maurice en carburants ?


Rédigé par E. Moris le Jeudi 20 Août 2020



Un article du journal India Today, publié mercredi, le laisse penser. L’article contient des détails qui donnent des frissons dans le dos.

Comment le journaliste peut-il être au courant de certains éléments, alors que l’exercice d’appel d’offres a déjà pris fin ?

Déjà, le titre en dit long. Indian Oil est tout près de remporter le contrat pour la fourniture des carburants à Maurice ! Et le journaliste de souligner que Indian Oil Corporation ne s’intéressait qu’au marché domestique jusqu’ici mais qu’en raison de la pandémie Covid-19, qui a résulté en une baisse au niveau du marché local, Indian Oil Corporation a dû revoir sa stratégie. Et d’ailleurs, elle a déjà obtenu le contrat pour la fourniture de carburants au Bangladesh.

Mais là où on est cul-par-terre, c’est que l’article d’India Today donne des détails que seuls la STC ou des gens au gouvernement peuvent avoir.

Comment peut-il savoir que c’est OQ Trading, un autre soumissionnaire, qui a soumis l’offre la plus basse en ce qui concerne l’essence ? On peut comprendre que le journaliste ait pu obtenir les montants soumis par Indian Oil mais pas ceux des concurrents.

Le raffineur indien est le meilleur soumissionnaire dans toutes les autres catégories. En général, le contrat concerne 720 000 tonnes de carburants propres à partir de novembre 2020, soit 205 000 tonnes d’essence sans plomp, 235 000 tonnes de gasoil (10 ppm), 175 000 tonnes de jet fuel et 105 tonnes de marine gasoil. Indian Oil a proposé $ 50,15 la tonne d’essence, $ 3,58 le baril de gasoil, $3,22 le baril de jet fuel et $ 5,91 le baril de marine gasoil. Après Mangalore et Vitol, est-ce l’ère d’Indian Oil ?

Jeudi 20 Août 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.