Faits Divers

Hôpital Victoria : Un pansement oublié dans le ventre d’une femme qui a accouché

Jeudi 23 Janvier 2020

La direction du ministère de la Santé a eu raison de parler de négligence médicale lors de la cérémonie d’introduction des 110 médecins généralistes qui viennent d’intégrer le service public lundi.

Sauf que le Dr Ramen, par exemple, avait attribué un grand nombre d’allégations de négligence médicale à un problème de communication. Il n’a pas fallu longtemps pour qu’il soit démenti.

Un couple a porté plainte pour négligence médicale à l’encontre du personnel de l’hôpital Victoria, Candos.

Une femme de 36 ans, originaire de Rodrigues, avait accouché de triplés le 16 décembre 2019 dans la salle d’accouchement de cet établissement hospitalier. Mais mardi, soit plus d’un mois après son accouchement, un pansement a été retrouvé dans son ventre. Ce produit avait été oublié après qu’elle a donné naissance à ses triplés.

Il a fallu une intervention chirurgicale pour que le pot au rose, c’est-à-dire le pansement, soit découvert et enlevé. Comment cela est-il possible ? Il faudrait poser la question au Dr Ramen. Peut-être fallait-il que le pansement communique avec le personnel hospitalier ?

Les négligences médicales dues au manque de communication ?

En tout cas, la situation est grave. Car après avoir mis au monde deux garçons et une fille, la jeune femme a eu l’autorisation de quitter l’hôpital le 22 décembre. Mais elle a commencé à ressentir des douleurs atroces, qu’elle estimait normales car elle avait subi une césarienne.

Le nouveau ministre de la Santé, ou plutôt le ministre des médecins, devrait peut-être commencer à réfléchir sur les moyens de mettre fin aux agissements des bouchers dans l’hôpital.

Rédigé par E. Moris le Jeudi 23 Janvier 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.