Menu



Société

Ganoo, Diolle, Ramano font le service après-vente du Metro Express


Rédigé par E. Moris le Samedi 29 Mai 2021



C'est le monde à l'envers, et heureusement que le ridicule ne tue pas ! Les trois têtes à claques du gouvernement, bien qu'ils sont malheureusement beaucoup plus nombreux, Alan Ganoo, Kavy Ramano et Tania Diolle étaient à Quatre-Bornes pour une inspections des travaux de la phase 2 A du Metro Express.

D’ici fin juin 2021, plus de 5 000 personnes, pourront faire le trajet entre Rose-Hill et Quatre-Bornes, entre 5 à 7 minutes à l’heure de pointe. De ce fait, le ministre du Transport Alan Ganoo, le ministre de l’Environnement Kavy Ramano, la PPS Tania Diolle et Das Mootanah, Chief Executive Officer du Metro Express LTD, ne cachent pas leur émerveillement face aux caméras. 

Metro express : aucun profit à l'horizon

Alors qu’ils étaient opposés au projet Metro Express, lorsqu’ils étaient dans l’opposition, les voilà, aujourd’hui au sein du gouvernement, qui doivent vendre le produit de tram. Rappelons qu'ils avaient donné de la voix -à qui voulaient les entendre- , et manifesté en tête de cortège, contre ce projet, parlant de crime contre l'environnement avec l'abatage des arbres...

Après avoir rasé et fait disparaître des arbres centenaires de la promenade Roland Armand le long de la Rue Vandermeersch à Beau Bassin, puis de la Promenade Gérard Bruneau, à la rue Victoria à Quatre-Bornes, et à « chemin du sucre» de Curepipe/Floréal, le massacre à la tronçonneuse pour le projet du Metro express a continué. A l'avenue Surat et St Jean, à Quatre Bornes, un arbre centenaire ou bicentenaire a été sacrifié à la consternation de tous. Et ceci sous les yeux de merlan frit de Ramano !

Même si ils n'ont rien demandé, les habitants de la ville des fleurs verront le Metro Express débarquer à Quatre-Bornes.


Samedi 29 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.