Menu

Société

Emeutes en Inde financées par des fonds mauriciens: Seeruttun déclare que selon l'enquête « il n’y a rien de suspect à ce jour »


Rédigé par E. Moris le Mardi 13 Octobre 2020

Les enquêteurs indiens assurent avoir remonté la piste d'un financement international de ces actions de violence : Ils expliquent avoir fait le lien entre une somme de 600 millions de roupies mauriciennes et l'île Maurice, explique India Today. Cet argent aurait notamment été utilisé pour de la propagande.



La presse indienne continue de parler du financement, à partir de Maurice, d’une campagne visant à encourager des émeutes d’ordre communautaires en Inde. Toutefois, le ministre de la Bonne gouvernance et des Services financiers soutient que le pays n’avait reçu aucune demande formelle d’assistance de la Grande-Péninsule.

Interrogé ce mardi 13 octobre, Mahen Seeruttun affirme que Maurice a initié une enquête au sujet des 500 millions de roupies indiennes qui auraient atterri sur des comptes liés au Front Populaire de l’Inde, « mais il n’y a rien de suspect à ce jour ».

Ce mouvement, ancré dans l’État d’Uttar Pradesh, s’oppose à Narendra Modi, le Premier ministre indien et le chef ministre Yogi Adityanath. Il est soupçonné d'avoir incité à des soulèvements après le viol collectif d'une jeune femme de 19 ans dans le district d'Hathras.

L'île Maurice au coeur d'une polémique concernant un supposé financement des émeutes en Inde

Mais Mahen Seeruttun semble penser que c’est un peu gros. Il affirme que jusqu’ici, tout est basé sur des informations publiées dans les médias. Mais il dit prendre ce genre d’articles avec tout le sérieux  du monde. Les articles en provenance de l’Inde, précisons-le. 

Mardi 13 Octobre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.