Menu


Politique

Covid-19 Bill : Echec du Kolektif Koversasion Solider face à l'entêtement de Pravind Jugnauth


Rédigé par E. Moris le Mercredi 13 Mai 2020

La législation, en général, va être modifiée à l'île Maurice suite à la crise du Covid-19. Un projet de loi décrié par l'opposition, hommes de loi, syndicalistes, défenseurs des droits humains et citoyens lambda.



Une rencontre s'est déroulée au bureau du Premier ministre entre le Koversation Kolektif Solider, les ministres Gobin, Padayachy, Callichurn et Pravind Jugnauth ce mercredi.

A la fin de la réunion, Jane Ragoo de la Confédération des Travailleurs du Secteur Privé (CTSP) soutient que le Premier ministre ira de l'avant avec ces deux projets de loi. Elle se dit déçue et en colère pour le droit des travailleurs. Pour Ashok Subron "le pays est à genoux".

Sept représentants de diverses organisations et délégués syndicaux forment ce collectif ayant pour objectif de discuter des aspects des nouvelles lois.

Si les textes assouplissent la loi en étendant des délais pour les loyers, d'autre la durcisse, et les travailleurs voient leurs droits réduits.

Tous condamnent sans réserves les Covid-19 et Quarantine Bills, qui se proposent d'amender 56 lois. Le coup d’envoi des débats a lieu ce mercredi. L’opposition refuse de voter pour ces projets de loi, de par le manque de consultations et les dérives flagrantes qu’ils contiennent.

Combien de députés sur les bancs de la majorité parlementaires s'opposeront au "Covid-19 Bill"? 

Les travailleurs mauriciens risquent de voir leurs congés payés amputés de manière importante lors de la levée du couvre-feu. Qu'ils aient travaillé ou pas ! S'ils ont travaillé, le projet de loi permet à l'employeur de diviser par deux les 22 jours annuels. Si l'employé était confiné, alors ses congés seraient amputés de 15 jours. Il ne disposerait plus que d'une semaine. 

Droits des travailleurs réduits

Le gouvernement autorisera l'employeur à mettre son employé en télétravail (work from home). Le travailleur dispose d'un délai de 48 heures pour s'organiser. La suppression de poste sera également simplifiée en cas d'accord entre la direction de l'entreprise et le "Redundancy Board" . Sans oublier la possibilité, désormais, de signer un accord entre l'employé et l'employeur, d'un congé sans solde.  
 
Les règles sanitaires se durcissent.

À l'île Maurice, comme dans de nombreux pays, cette pandémie est un prétexte pour certains dirigeants de remonter le curseur répressif. Ces modifications passeraient sans le recours à la cours de justice, accordant le droit d'entrer au domicile d'un mauricien sans mandat.
 
Plus grave, ces lois permettront au gouvernement de s'appuyer sur les banques mauriciennes pour supporter les secteurs de l'économie en difficulté. Une carte blanche pour le gouvernement qui n'aura plus de seuil pour franchir sa dette.
 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.