Menu



Société

Citoyenneté mauricienne : 2 680 demandes approuvées depuis 2015


Rédigé par E. Moris le Mardi 6 Août 2019



A la suite d'une question parlementaire du  député du PMSD, Adrien Duval ce mardi 6 août à l'Assemblée nationale, le Premier ministre, Pravind Jugnauth a indiqué que des 3 631 applications reçues depuis 2015, 2 680 ont été approuvées  alors que 469 ont été rejetées. 482 demandes sont en cours.

Mais en vertu de l’article 28 de la Data Protection Act 2017, le chef du gouvernement na pu déposer les noms des 2680 personnes qui ont acquis la citoyenneté mauricienne  depuis 2015.

Si le Premier Ministre n'a pu améliorer le système en termes de transparence, la faute revient à l’opposition. C’est ce qu’a fait ressortir Pravind Jugnauth devant l’insistance d’Adrien Duval sur la question.

«Je vous critique personnellement parce que quand j’ai essayé d’introduire un système plus transparent, vous avez créé l’hystérie autour de la vente du passeport mauricien. C’est pour cela qu’on en est encore là».

Pour rappel, la polémique entourant une mesure budgétaire date de juin 2018, concernant l’octroi de la citoyenneté mauricienne. Les étrangers pourront s'offrir la nationalité mauricienne s’ils font une contribution non-remboursable de 1 million de dollars (soit Rs 35 millions) au Mauritius Sovereign Fund. Et le passeport mauricien pour 500 000 dollars (soit Rs 17,5 millions).

Pour certains politiciens et observateurs économiques, le gouvernement est tout bonnement en train de «vendre la citoyenneté et le passeport mauriciens». Plusieurs observateurs craignant que ces étrangers provoquent une spéculation des prix sur le marché foncier. 

Pour en savoir plus, lire également l'édito de Zinfos Moris en cliquant sur le lien.
 

Mardi 6 Août 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.