Menu



Société

Attitude schizophrène de l'état mauricien sur la campagne de vaccination de la Covid-19


Rédigé par E. Moris le Jeudi 18 Mars 2021

Plus de 73 000 Mauriciens ont été vaccinés à l’Astrazenca à ce jour. Le but du gouvernement est de vacciner 60% de la population. Pour l’heure, 10% de l’objectif a été atteint.



Le Part time Attorney General et ministre de l’Agro-industrie, Maneesh Gobin, est venu faire le show sur la chaine nationale ce jeudi 18 mars, alors que le Premier ministre Pravind Jugnauth, confiné, se terre à Angus Road.

Son intervention était très attendue concernant le formulaire de consentement obligeant les Mauriciens à signer des clauses dédouanant la responsabilité contractuelle de l’État mauricien avec le fournisseur de vaccins, soit l'Inde, et en faisant endosser cette responsabilité aux citoyens.

Dans une communication guignolesque que nous a habituée le National Communication Committee, Maneesh Gobin qui intervenait a oublié son droit de réserves sur le sujet et choque. Alors que durant plus de 30 minutes, il a fait la promotion de la vaccination, c'est dans un paradoxe burlesque, qu'il affirme par la suite, non sans rire, que c'est un médecin uniquement qui pourra conseiller une personne de se faire vacciner ou non. « Sa na pa avoka ki pou vinn dir ou si ou kav fer vaksin ou pa », oubliant qu'il est avocat de profession.

« Si pa azir rapidman, la population pou afekte e dimoun pou tombe kouma mouss…».

Un discours qui fait tiquer alors que le pays est en confinement et que la population est inquiète. Par ailleurs, il n'a pas hésité à parler de « shaytan », c'est à dire « démon » ou « satan» à ceux qui émettent un doute concernant ce vaccin. Une propagande choquante et condamnable à plus d'un titre. N'oublions pas qu'aucun Etat ne peut obliger la vaccination à ses citoyens.

Une vaccination contre le Covid-19 à vitesse variable à Maurice

Déjà des millions de personnes sur la planète ont été vaccinées contre le Covid-19. Plusieurs vaccins sont utilisés et les stratégies vaccinales diffèrent d’un pays à l’autre. Pourtant le 8 janvier 2021, le ministre de la Santé avait affirmé : «No rush», « Nous ne sommes pas dans une situation où il faut obligatoirement faire le vaccin contre la Covid-19, il n'y a aucune urgence.»

Sous le prétexte éphémère, alors que le risque zéro n'existe pas, que le pays est « Covid safe », la conseillère santé Dr Catherine GAud, "experte" de la communication dans le vide, avait elle aussi prôner l'immobilisme. Aujourd'hui ce sont les mêmes, dépassés par l'apparition de clusters, qui forcent et essayent de convaincre que c'est la "guerre" et que chaque mauricien est un "soldat"...ceci alors que nous sommes en temps de "paix" !

Où est le patient zéro ? Est-ce qu'il existe des variants à Maurice ? Il est vrai qu'il est plus judicieux d'entretenir le mystère et de cautionner la propagande en jouant sur les peurs. 

Jeudi 18 Mars 2021


1.Posté par Yan le 18/03/2021 17:45
Tout est dit.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.