Menu



Faits Divers

Vol à Cap-Malheureux: un chauffeur d’ambulance trahi par une caméra


Rédigé par E. Moris le Jeudi 27 Mai 2021



Les images prises par une caméra de surveillance se sont avérées cruciales. Elles permettent de démolir la version du chauffeur d’ambulance. Ce dernier était soupçonné de vol.

Il a fourni un alibi solide qui aurait pu contrebalancer la version de la victime et d’un témoin. Ces derniers avaient identifié le chauffeur d’ambulance. Mais les images d’une caméra de surveillance ne trompent pas. Confronté aux nouveaux éléments, le suspect a fait valoir son droit au silence.

Son frère, arrêté mardi pour la même affaire,  a été identifié lui aussi. Il a avoué les faits et a incriminé son frère. Le chauffeur d’ambulance est dans la mélasse.

Rappelons que le vol a été perpétré dans l’après-midi du jeudi 18 mars 2020. Une femme de 26 ans, habitant Grand-Baie, marchait le long d’une route à Cap-Malheureux en compagnie de sa belle-sœur, lorsqu’un individu et deux autres personnes, dont une femme, l’a agressée. La belle-sœur aussi a été passée à tabac. Ils ont pris sa chaine en or et son téléphone cellulaire.

Elle avait dénoncé Kevin comme étant l’agresseur. La CID de Grand Baie avait alors interpellé Hoomeshwarnath Khadoo, 32 ans, alias Kevin, en juillet 2020. Mais il avait nié les allégations portées contre lui. Il a juré que le jour en question, il était de service au centre de quarantaine d’Anse La Raie. Malgré les versions des deux victimes, il n’avait pas été arrêtée. Mais les images d’une caméra d’un particulier l’ont trahi.

Jeudi 27 Mai 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.