Société

[Vidéo] "Bug" ou "Vidéo gag" dans le journal de la MBC ?

Mardi 12 Février 2019

On le sait le journal de la MBC est en soit un spectacle que petits et grands adorent en rire. Hier c'était un tout autre divertissement qui a donné lieu à une certaine consternation chez les téléspectateurs et internautes.

Alors que le présentateur du journal télévisé sur la MBC est entrain d'annoncer les dégâts causés par le cyclone intense GELENA à Rodrigues provoquant l’interruption des émissions de Radio Maurice dans l’île, quelle ne fut la surprise pour les téléspectateurs de voir le son du journal interrompu pour laisser place à la diffusion de la radio privée Top FM avec l'animateur Ryan pendant plus de dix minutes !

Lorsqu'a été diffusé des images d’un enfant malade qui venait de se faire opérer de la gorge en prélude d’un reportage sur l’avancée des travaux du future hôpital ENT avec en fond sonore le séga Agatha de la radio privée, tous a été pris de malaise. 

Comme le ridicule n'est plus à un degré près à la station nationale, le chairman de la MBC, Bijaye Ramdenee, a refusé d'endosser la responsabilité de ce "bug", préférant renvoyé la faute sur MCML, responsable des transmissions à travers le pays.

Dans un jeu de ping pong, Amoordalingum Pather, le directeur de Multi Carrier Mauritius Ltd, s’est lui aussi dédouané de toute responsabilité dans cette affaire. Il renvoie la balle à MC Vision qui selon lui, aurait eu un problème avec son antenne relais en France.

Au lieu de s'excuser pour ce regrettable incident, à la MBC on préfère jouer aux Drama Queen "pa moi sa, li sa..."

La réaction de l'animateur de Top Fm, Ryan Jeeawock Satyam ne s'est pas faite attendre, assez étonnante et pleine de dérision :  "Hahaha mo tanne dire Mo lor information MBC zordi? Lol ....Karma SA "

Crédit vidéo : Nadeem Mosafeer


Rédigé par E. Moris le Mardi 12 Février 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.