Menu

Politique

[Vidéo] Allocation de transport : Le député MMM Adil Ameer Meeah donne la réplique à Laurette


Rédigé par E. Moris le Dimanche 29 Mai 2022



Lors de la conférence de presse vendredi sur les conditions du rallye de samedi, il faut noter la présence remarquée du député du Mouvement militant mauricien, Aadil Ameer Meea et celle du secrétaire général du Parti mauricien social-démocrate, Mamade Khodabocus, ainsi que les membres de l'opposition extra-parlementaire, dont Bruneau Laurette.

Si la hache de guerre est enterré entre l’activiste Ivann Bibi et Bruneau Laurette qui avait initié une action en diffamation contre Ivan Bibi, lui réclamant des dommages de Rs 25 millions, c'est la petite pique de Bruneau Laurette appelant aux députés de renoncer à la Fuel Allowance qui a fait réagir, le très calme Adil Ameer Meea. 
« Je crois que Bruneau Laurette ne comprend pas que le travail d’un député ne s’arrête pas aux travaux parlementaires ». Il faut dire que durant la conférence de presse le député mauve n'a cessé de montrer des signes d'impatience se demandant ce qu'il faisait autour de la table.

Envoyé au casse-pipe par son parti il a tenu à rectifier son Fuel Allowance : "Konsernan seki Bruneau Laurette inn dir konsernan travelling allowance, mo panse Bruneau Laurette pa konpran ki apel travelling allowance pu bann depite. Li dir ki nu servi sa pu ale parlman enn fwa de fwa par semenn, li total totalman faux, nu travelling allowance nu servi sa pu roule antye pei, antye sirkonskripsion, ena sirkonskripsion ki petit e mwayin, ena ki gran, ena mem sirkonskripsion ki sa travelling allowance la pa sifizan. Donk, parey kuma tou fonksioner, tou dimunn ki travay dan sekter prive ki gagne enn travelling allowance pu roule zot loto, nu osi bann depite nu gagne enn travelling allowance. E mo pe koz pu mwa mo pe koz pu le MMM, nu pena oken sponsor, nu pena okenn force occulte ki sponsoriz nu pu nu kapav roule enn BMW seri 7. "

Crédit vidéo : MMM Tv


Dimanche 29 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.