Menu



Société

Verdict de Michel de Ravel : Réaction de Pédostop - contre la pédocriminalité à Maurice


Rédigé par E. Moris le Jeudi 25 Avril 2019

Pédostop - contre la pédocriminalité à Maurice est une ONG de lutte contre les agressions sexuelles sur les enfants dont la présidente est Joëlle Hannelas et la Vice-présidente: Dr Poonam Bissessur, Psychiatre.



Aujourd’hui est un jour triste et révoltant à la fois, à l’issue de la sentence qu’a reçu un pédophile reconnu coupable sous 21 chefs d’accusations. Sous prétexte que l ’accusé est malade, il n’écope que d’une mise à l’épreuve pendant 3 ans.

Pédostop ne peut que déplorer ce manque flagrant de clairvoyance et un jugement qui nous fait reculer dans la lutte contre la pédophilie à Maurice. Nous avons une pensée pour les victimes qui se sont battues pendant des années pour surmonter ce traumatisme psychologique et qui maintenant doivent faire face à ce terrible sentiment d’injustice. 

Pour nous à Pédostop, cela nous force à continuer le combat pour une meilleure reconnaissance des dégâts causés par des agressions sexuelles sur des enfants et une juste considération légale. 

Notre travail continue à différents échelons, la sensibilisation du public, des parents, des enfants, des personnes en contacts avec les enfants, mais aussi les institutions sensées protéger, la police, les administrations de l’état, les organismes de protection de l’enfance.

Ce triste jugement est venu nous rappeler que nos efforts doivent continuer aussi au niveau judiciaire, de la profession légale, du bureau du DPP.

Ce terrible fléau qu’est la pédophilie ne pourra reculer que si tout le monde, à tous les niveaux, citoyens lambda ou décisionnaires politiques et judiciaires ne soient correctement conscientisés des dégâts que peuvent causer les agressions sexuelles sur l’ensemble de la société et les conséquences désastreuses d’un tel jugement.

Jeudi 25 Avril 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.