Menu


Société

Une page Covid-19 Moris transformée en fan page pour le compte de Renganaden Padayachy


Rédigé par E. Moris le Mercredi 3 Juin 2020



Deux ans après sa démission de toutes les instances du MSM, l’ancien bras droit de Roshi Bhadain et du Reform party est de retour à «lakaz mama », après une rencontre avec Soodhun, l'ancien président du MSM.

Samad Gunny était également conseiller au ministère de la Bonne Gouvernance. Dans le sillage de sa démission avec Roshi Bhadain, le conseiller municipal de Quatre-Bornes, a été licencié par la direction de Mauritius Telecom. La raison évoquée serait le non-respect du code d’éthique de la compagnie.

La nouvelle de sa réintégration au sein du parti Soleil a suscité auprès des internautes et militants jeunes, ricanements et propos selon eux justifiés. En effet, Samad Gunny n'avait pas hésité en rejoignant Roshi Badhain à publier des vidéos virulentes sur ces anciens adversaires politiques.

Il faut croire que l'étiquette de la bêtise continue de lui coller aux basques.

Ce grand dadais n'a rien trouvé de mieux à la veille du grand oral du Budget, que de reprendre à son compte les abonnés de la page Covid-19 Moris, censée informer les mauriciens sur la crise sanitaire, pour la transformer en une fan page pour le compte du ministre des Finances, Renganaden Padayachy ! 

Soulignons que Samad Gunny, très actif sur les réseaux sociaux, pour glorifier le régime au pouvoir, a aussi alimenté la fan page du Premier ministre avec des clips, dont le but est de donner l'impression que Pravind Jugnauth est le "Sauveur" et le "Roi Soleil". Des clips partagés, sans surprise, par l'ancienne animatrice radio, devenue députée, Subashnee Lutchmun Roy sur sa page officielle. 

Les "jeunes" aspirants politiques rattrapés par les limiers du Net

Rappelons que cette dernière, avait été rattrapée par les limiers du Net pour ses critiques nourries à l'égard du gouvernement lors d'un passé assez récent. La principale intéressée avait désactivé son compte personnel pour créer une page uniquement dédié désormais à "l'amour" pour le gouvernement et son "jeune leader".

Pour paraphraser Pravind Jugnauth : "Ki crédibilité zot ena bann ki pé critik gouverneman". A n'en point douter, il vient de créer une génération de petits monstres. 



 




Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.