Menu

Faits Divers

Un consultant de l’Icac soupçonné de conflit d’intérêts


Rédigé par E. Moris le Mercredi 1 Juin 2022

Un professionnel, qui agit comme consultant pour le compte de l’Icac, est accusé de conflit d’intérêts.



Ce qui pourrait être légal ne serait pas forcément pas moral. Ses services ont été retenus par un organisme pour faire partie d’un panel qui a procédé à des entretiens pour le recrutement d’un responsable des ressources humaines. Jusque-là, tout va bien.

Le hic dans l’histoire, c’est que l’organisme en question fait l’objet d’une enquête de l’Icac. Pas très joli-joli ! Un professionnel a le droit de travailler là où ses services sont retenus. Mais lorsqu’on est payé, directement ou indirectement, par l’Icac, ne doit-on pas choisir ses clients avec parcimonie ? La question est posée.

Mercredi 1 Juin 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.